Luc 13.10-17 –  Or il y avait là une femme habitée par un esprit qui la rendait infirme depuis 18 ans; elle était courbée et ne pouvait pas du tout se redresser.

On peut voir tout de suite l’énervement des pharisiens qui étaient choqués par la grâce de Jésus, alors que cette femme portait dans sa bosse certainement déjà tout un tas de jugements, écrasée par l’opinion des autres, du qu’en dira t’on, d’une enfance peut être sans amour, ni encouragements, une mauvaise estime de soi, qui s’était repliée sur elle-même, portant un lourd poids de souffrance, la laissant sans armes, sans personne pour la consoler, et Jésus est arrivé pour lui redonner l’espoir, le souffle de sa vie, son amour, elle s’est tout de suite redressée, libérée de ce passé douloureux.

Et tout de suite après, ce qui a été enlevé par la grâce, a voulu reprendre place, récupérer son droit, l’ennemi n’aime pas quand on change de camp, et même, nous même des fois, on peut être effrayées par cette nouvelle liberté, qu’on arrive pas trop à gérer. En fait l’ennemi aime ce qui est religieux, cela ne le dérange pas, ce qu’il veut absolument empêcher c’est la conversion, d’où cette attaque de suite après des pharisiens, en fait il rodait déjà avant la rencontre avec Jésus, il ne veut pas perdre « ses âmes ».

Jésus nous dit pourtant que nous sommes sa nouvelle création, que nous entrons dans un nouveau pays, avec des mentalités différentes, des promesses, une aide à travers son Esprit, alors ça  peut paraître difficile de changer de nationalité, de changer sa pensée, de nous déconcentrer de notre égo trop exigeant, de nous remplir de la douceur et de l’humilité du Saint Esprit, et souvent nous voulons continuer à avancer avec nos propres expériences du passé.

Et c’est là que ça bloque, parce ce que ce n’est plus possible, il arrive un moment où nous devons comprendre que Jésus est capable de nous faire avancer à son pas, pas en nous stressant parce ce que nous n’arrivons pas, mais à être sensible à ce qu’il nous demande, afin de recevoir cette paix à laquelle nous aspirons, et que beaucoup dans le monde recherchent au travers de différentes techniques, alors que Jésus donne une paix surnaturelle lorsque nous arrivons à comprendre comment y arriver.

Que chacune puisse trouver cette paix, car le repos de D.ieu est important, quelles que soient nos activités, sachons lâcher prise, ne disons plus roule ta bosse, mais déposons-la aux pieds de Jésus.

Corinne – France

Profil de l'auteur

Corinne Isabelle
Corinne Isabelle
Bonjour à toutes, je m’appelle Corinne Isabelle, j’habite une jolie ville d’Alsace, tout à coté de Strasbourg, secrétaire médicale aux hôpitaux universitaire de Strasbourg à la retraite. Maman et mamie, respectivement de deux fils et de deux petites filles. Là je vis seule (avec ma chatte Noisette !!!) Je cherchais depuis longtemps ce cadre un peu hors norme, où j’ai trouvé une sécurité, une présence, où la différence de chacune est non pas un défaut mais une qualité, un cadre qui aide les gens à se relever, dans le quotidien pas seulement le dimanche, un lieu où peut grandir dans la vraie Parole de Dieu, où on voit la volonté des femmes à se soutenir pour un projet commun, la restauration, l’édification des autres. Donc j’espère être un vecteur de bénédiction aussi, pour l’utilité de toutes.
close

Pour nous les femmes !

Ne manquez pas un seul Encouragement !

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Suite à votre abonnement, vous recevrez un mail pour confirmer celui-ci. N'oubliez pas de consulter votre boîte mail et éventuellement les spams.