Marc 2.21 – Personne ne coud une pièce de drap neuf à un vieil habit ; autrement, la pièce de drap neuf emporterait une partie du vieux, et la déchirure serait pire.

Oui, oui je sais que maintenant on ne raccommode plus, ce sont nos grands-mères, nos mères qui reprisaient encore les chaussettes, réparaient les habits qui étaient encore bien, elles donnaient plus de valeurs aux choses, on n’était pas à l’époque du gaspillage dans ces temps d’après-guerre ; maintenant les jeunes, et moins jeunes aiment à afficher leurs déchirures sur leurs jeans.

Mais, dans ce verset, ce qui m’interpelle, c’est le mot déchirure, dans une version de la bible de Genève, il est dit rupture. Je me suis souvent posé la question : pourquoi Jésus, qui parlait de choses pratiques pour expliquer le spirituel a employé ce mot déchirure ? Une habile couturière est capable de le faire proprement, bien sûr le résultat ne sera pas top.

Beaucoup ont laissé leur vieil habit lorsque Jésus les a appelés, l’aveugle Bartimée qui jette son manteau, Mathieu qui a quitté son poste de péage, la femme samaritaine qui a oublié son seau. Ainsi lorsque Jésus parle d’une rupture c’est un acte que ces personnes ont posé et ont suivi Jésus.

Alors, il nous faut laisser derrière nous cette ancienne vie, souvent sans repères et sans sens pour nous revêtir de cette nouvelle robe que le Seigneur a préparé pour chacune d’entre nous.

Corinne Isabelle

Profil de l'auteur

Corinne Isabelle
Corinne Isabelle
Bonjour à toutes, je m’appelle Corinne Isabelle, j’habite une jolie ville d’Alsace, tout à coté de Strasbourg, secrétaire médicale aux hôpitaux universitaire de Strasbourg à la retraite. Maman et mamie, respectivement de deux fils et de deux petites filles. Là je vis seule (avec ma chatte Noisette !!!) Je cherchais depuis longtemps ce cadre un peu hors norme, où j’ai trouvé une sécurité, une présence, où la différence de chacune est non pas un défaut mais une qualité, un cadre qui aide les gens à se relever, dans le quotidien pas seulement le dimanche, un lieu où peut grandir dans la vraie Parole de Dieu, où on voit la volonté des femmes à se soutenir pour un projet commun, la restauration, l’édification des autres. Donc j’espère être un vecteur de bénédiction aussi, pour l’utilité de toutes.
close

Ne manquez pas un encouragement !

Abonnez-vous et recevez directement dans votre boîte mail l'instant A.I.L.E.S
Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.