Proverbes 18:21 : « La mort et la vie sont au pouvoir de la langue, et celui qui l’aime mangera de son fruit. »

Ephésiens 5:20 :  » Rendez continuellement grâces pour toutes choses à Dieu le Père, au nom de notre Seigneur Jésus-Christ »

Aujourd’hui, je vais nous partager  une anecdote qui a changé ma façon de voir les choses qui m’entourent.

Un jour, un professeur entra dans sa classe et demanda à ses élèves de se préparer à une interrogation surprise.
Les élèves, étonnés, attendaient que le contrôle commence.
Le professeur distribua les feuilles d’interrogation face vers le bas, comme d’habitude.
Lorsqu’il les eut toutes distribuées, il demanda aux élèves de retourner leur feuille.
À la surprise générale, il n’y avait aucune question.
Juste un point noir au centre de la feuille.
En voyant l’expression des visages des élèves, le professeur leur dit : « Je voudrais que vous écriviez ce que vous voyez ici… »
Les étudiants, un peu confus, commencèrent ce devoir inexplicable.

À la fin du temps imparti, le professeur ramassa les copies et commença à les lire à haute voix devant toute la classe.
Tous les étudiants avaient défini le point noir, en essayant d’expliquer sa position au centre de la feuille.
Après que toutes les copies eurent été lues, le professeur commença à expliquer : « Je ne vais pas vous noter là-dessus. Je voulais juste que vous réfléchissiez.
Personne n’a rien écrit au sujet la partie blanche de la feuille. Tout le monde s’est focalisé sur le point noir.
Et la même chose arrive dans nos vies. On a tendance à se focaliser seulement sur le point noir.

Je partage avec vous 3 leçons que j’ en ai tiré, il peut y en avoir plus mais celles-là m’ont marquée.

1. On a tendance à se plaindre dès que quelque-chose ne va pas. Il nous faut apprendre à rendre grâce à Dieu pour tout l’espace blanc de nos vies. Le point noir n’occupe que le centre de la feuille et il est bien petit comparé à tout ce que Dieu fait pour nous. Chaque jour nous avons plusieurs choses pour lesquelles nous pouvons lui rendre grâce. A commencer par le souffle de vie, le fait d’avoir de la nourriture sur notre table, d’être en bonne santé,…

2. On est prompt à critiquer les gens autour de nous parce qu’ils ont commis une erreur. Nous sommes prompt à juger. Mais Dieu ne nous demande pas cela. Lui même prend le temps d’aller chercher la brebis perdue pour la ramener dans son troupeau. Il tendait la main aux pécheurs et leur montrait amour et compassion. Comment ramener ou emmener a Dieu des personnes sur lesquelles nous portons un jugement négatif ? Rappelons nous l’histoire de la femme adultère, de David, de Moise…

3. Ils nous faut apprendre à encourager les gens quand ils font de bonnes choses plutôt que de se focaliser sur leurs erreurs. Une erreur ne doit pas effacer tout le bien déjà accompli. Au contraire, il nous faut apprendre à applaudir les bonnes actions car cela encourage à continuer et à faire mieux.

Je laisse cela à votre réflexion. Que Dieu vous bénisse et vous garde

Leyla – RDC