Hébreux 2.2 à 4 – Car, si la parole annoncée par des anges a eu son effet, et si toute transgression et toute désobéissance a reçu une juste rétribution, comment échapperons-nous en négligeant un si grand salut, qui, annoncé d’abord par le Seigneur, nous a été confirmé par ceux qui l’ont entendu, Dieu appuyant leur témoignage par des signes, des prodiges, et divers miracles, et par les dons du Saint-Esprit distribués selon sa volonté.

Je crois que dans ces temps spécialement, nous avons besoin d’honorer ceux qui veulent nous honorer nous-mêmes. Spécialement dans notre monde occidental, et avec la progression des réseaux sociaux, nous avons perdu l’habitude des relations vraies, en vis-à-vis, et pourtant cela est nécessaire à notre épanouissement, et lorsque nous sommes invités, quelques fois, nous sommes dans nos propres pensées, nous ne rendons pas à celui qui nous à jugé digne de notre compagnie le meilleur de nous-mêmes.

Et bien, Jésus nous a rendu notre dignité, il nous a honoré, il nous a relevé, et en retour, nous devons l’aimer, prendre soin de cette relation, car elle est précieuse, c’est la seule personne qui n’aura jamais de pensées impures par rapport à nous. On peut tout perdre à un moment donné, on peut être au top aussi, mais sa Parole doit être tellement ancrée en nous, que nous devons prendre soin chaque jour de nous en nourrir, car elle est impérissable.

Mathieu va plus loin au chapitre 22 quand il dit que les invités ont carrément refusés l’invitation du roi, parce ce que cela ne les intéressait plus, pour diverses raisons, ils se sont éloignés de leurs amis, leurs voisins, préférant vivre en autarcie, cultivant leurs propres épines, soucis de la vie, leur terre aride, plus de communication, plus d’intérêts, plus de repères spirituels. Et surtout un désintérêt pour la Parole de Dieu, car ils ne se réjouissent plus de l’écouter, ils ne se réjouissent plus de chanter, de danser. Ils ne rient plus. Et, à ce moment là, nous devons réagir, réapprendre. C’est une prise de conscience et en chacun de nous il y a encore la vie, et cette souffrance est souvent nécessaire et salutaire..

Vous savez que Dieu est un Dieu qui encourage, qui nous interpelle, nous reprend oui, mais qu’Il désire aujourd’hui s’adresser à tous ceux qui ont perdu l’espérance, la joie de vivre, d’arrêter de ‘vivre en autarcie’, je sais que beaucoup ont quitté les assemblées car elles ne répondaient pas à ce besoin d’amour, néanmoins, même si nous avons l’amour de Dieu en nous, nous devons vivre dans l’unité, nous devons trouver une communauté où le vrai évangile est prêché et pratiqué, Dieu nous guidera, et surtout nous devons aller dans la société, affronter les choses de la vie, réaliser qu’en tant que nouvelle création, nous n’avons plus à craindre, chaque problème a déjà une solution prévue, dans les petites choses, elles se règlent par sa grâce, comme toutes seules, et personne n’aura une épreuve qu’il ne pourra pas supporter.  Je veux prier ce matin pour tous ceux qui sont encore dans la crainte, dans la confusion et vous encourager à dire les choses à Dieu, même s’Il connait tout, cela est libérateur de l’exprimer et de lui faire confiance, de Le considérer, oui de L’honorer pour ce qu’Il est, fidèle, parce ce que Celui à qui nous nous confions est digne de recevoir nos confidences. Je crois que c’est le jour de dire stop, et de garder en mémoire qu’il est souvent difficile de recevoir quand on se sent dévalorisée, et qu’on préfère souvent donner, mais les motivations doivent être pures, il faut d’abord accepter de recevoir et rendre grâce, et alors on aura la vraie joie de donner, et on sera aussi cette source de bénédictions.

Avec mon amitié

Corinne Isabelle