Jean 20.11 à 16 – Cependant Marie se tenait dehors près du sépulcre, et pleurait. Comme elle pleurait, elle se baissa pour regarder dans le sépulcre ; et elle vit deux anges vêtus de blanc, assis à la place où avait été couché le corps de Jésus, l’un à la tête, l’autre aux pieds. Ils lui dirent : « Femme, pourquoi pleures-tu ? ». Elle leur répondit : « Parce qu’ils ont enlevé mon Seigneur, et je ne sais où ils l’ont mis ». En disant cela, elle se retourna, et elle vit Jésus debout ; mais elle ne savait pas que c’était Jésus. Jésus lui dit : « Femme, pourquoi pleures-tu ? Qui cherches-tu ? ». Elle, pensant que c’était le jardinier, lui dit : « Seigneur, si c’est toi qui l’as emporté, dis-moi où tu l’as mis, et je le prendrai ». Jésus lui dit : Marie ! ». Elle se retourna, et lui dit en hébreu : Rabbouni ! », c’est-à-dire, Maître !

Même si pour une méditation ce passage des écritures est un peu long, il est important de le méditer dans son entièreté. Marie souffre. Son Maître n’est plus là. Il est mort et son corps a disparu. Marie pleure et elle fixe son regard sur la difficulté.

Nous sommes souvent ainsi, nous avons nos regards fixés sur le manque, sur la difficulté, sur nos souffrances, qu’elles soient physiques, psychiques ou autres, et nous pleurons. Dieu, qui sait tout, envoie deux anges à Marie afin d’attirer son attention et qu’elle change sa vision. Pourtant, que fait Marie ? Elle explique sa difficulté, elle a toujours le regard sur la difficulté et ne prend même pas conscience que quelque chose de divin est en train de se produire. Puis Jésus vient à sa rencontre et lui demande également pourquoi elle pleure. A nouveau, Marie a son regard spirituel voilé et ne reconnaît pas son Seigneur. Elle a toujours les yeux rivés sur sa souffrance.

La Parole de Dieu nous dit que l’Eternel est près de ceux qui ont le cœur brisé (Psaumes 34.18). Aujourd’hui, toi qui lis ces lignes, j’aimerais t’inviter à lever les yeux : à ne plus regarder à la difficulté mais à regarder à ton Seigneur et à ce qu’Il a accompli. Il est vivant, il est là près de toi. Fixe ton regard sur Lui.

Une chose qui est incroyable, c’est que Jésus ne s’arrête pas là, Il appelle Marie par son prénom et là ses yeux s’ouvrent. Elle reconnaît enfin son Seigneur et la souffrance disparaît totalement de son cœur. Oh, n’est ce pas merveilleux ? Aujourd’hui, le Seigneur qui est venu se manifester à toi à plusieurs reprises sans que tu ne le reconnaisses, s’adresse à toi tout particulièrement et Il t’appelle par ton prénom. « Ainsi parle maintenant l’Éternel, qui t’a créé, ô Jacob ! Celui qui t’a formé, ô Israël ! Ne crains rien, car je te rachète, Je t’appelle par ton nom: tu es à moi ! » (Esaïe 43.1).

Ecoute Sa voix, aujourd’hui Il t’appelle. Avec toute mon affection.

Corinne – EZ37M