Psaumes 15.2 et 3 : C’est celui qui se conduit parfaitement.
Il fait ce qui est juste, ses paroles sont sincères et vraies.
Il ne dit pas de mal des autres, il ne fait de tort à personne,
il n’insulte pas son voisin.

En introduction je voudrais partager une citation de l’auteur américain Hopkins Anthony qui m’a beaucoup interpellée : Nous vivons dans un monde où les funérailles sont plus importantes que les morts, le mariage plus important que l’amour, l’apparence plus importante que l’esprit . Nous vivons dans une culture de l’emballage qui méprise le contenu. Ce vieux monsieur de 80 ans fait une remarque bien pertinente sur l’évolution du monde depuis sa jeunesse.

Et oui, nous sommes dans un monde de mensonges, de duperies, de contre façons, un monde où les grandes marques de vêtements, de montres, sont copiés et vendues moins chers parce ce que beaucoup ont soif de leur apparence, ce n’est qu’un exemple parmi beaucoup d’autres.

On voit ce besoin chez l’homme d’être considéré, respecté, adulé, même, les salles de muscu sont pleines, oui mais tout cela satisfait il vraiment un besoin réel ou est il un raccourci devant la difficulté d’être soi même, d’être une personne authentique, ne sachant même pas les potentiels cachés en lui, mais pensant que les plaisirs, une belle image de soi suffit à combler une vie ? A penser que le regard des autres sur toi est positif, mais, toi au fond de ton cœur qu’en penses tu ?

Le monde souffre, on ne prend plus le temps pour rien, on court de droite à gauche, il n’y a plus ces repas de familles, ses discussions interminables avec les amis, de belles choses à la télé, oui la plupart des gens survivent, et pire vivent seuls, se sentant abandonnés, même dans la plus grande des capitales.

Le pire est que le monde chrétien, lui qui devrait apporter la solution, est gravement malade lui aussi, le Saint Esprit est bafoué, utilisé à tort et à travers, maltraité, déshonoré, insulté même.

Je ne veux pas faire un message pessimiste, je fais un constat, parce ce que je pense, que c’est individuellement, que nous devons faire en sorte de nous examiner nous-mêmes, d’arrêter de regarder et de critiquer le monde, il a changé oui, mais, nous pouvons choisir de respecter le Saint Esprit et la Parole de Dieu, nous pouvons choisir d’accepter qu’il nous transforme selon des valeurs pures et saines.

Nous pouvons choisir de le laisser nous montrer comment il désire nous façonner, de ne pas travailler à l’emballage, mais à ce qui est à l’intérieur, nous pouvons être une petite lumière pour avoir un autre regard sur les personnes que nous rencontrons, parce ce qu’elles ne savent pas comment faire souvent, et voient tellement d’hypocrisie dans le milieu chrétien, qu’elles préfèrent se tourner vers les coachs de relation d’aide, les philosophies asiatiques et autres. Alors qu’elles ont juste besoin d’être aimées sincèrement.

Oui, mais, moi je vois de plus en plus de vraies personnes qui ont ce cœur de berger qu’avait Jésus, et cela me rassure, et c’était d’ailleurs un sujet de prières qu’on avait, alors je garde cette espérance que ce Jésus de l’évangile est bien vivant, bien là, qu’Il est attristé bien sûr par tout ce qu’il se passe, mais qu’Il est entrain de susciter des hommes, des femmes ayant son cœur. Ne nous laissons pas décourager, relevons nous, laissons Dieu nous affermir, demandons Lui d’avoir Son cœur, Son courage, Sa force, Son amour ,Son humilité, Sa douceur, oui tout est encore possible, oui Il peut encore toucher des âmes, guérir, panser les plaies, prendre soin de Ses enfants, et se mettre en colère contre les serviteurs aux cœurs aigris, endurcis, nous débarrasser des faux serviteurs, nous avons vu comment certains sont partis, adulés par des centaines, des milliers, mais faux.

Pour moi et je pense à beaucoup de chrétiens déçus par leurs attentes par rapport à l’église, le plus difficile est de reprendre confiance, de retrouver un lieu de ressourcement, de sécurité, entourés de frères et sœurs qui ont cette même démarche de chercher le chemin de la vérité.

Soyez bénies.

Corinne Isabelle

Profil de l'auteur

Corinne Isabelle
Corinne Isabelle
Bonjour à toutes, je m’appelle Corinne Isabelle, j’habite une jolie ville d’Alsace, tout à coté de Strasbourg, secrétaire médicale aux hôpitaux universitaire de Strasbourg à la retraite. Maman et mamie, respectivement de deux fils et de deux petites filles. Là je vis seule (avec ma chatte Noisette !!!) Je cherchais depuis longtemps ce cadre un peu hors norme, où j’ai trouvé une sécurité, une présence, où la différence de chacune est non pas un défaut mais une qualité, un cadre qui aide les gens à se relever, dans le quotidien pas seulement le dimanche, un lieu où peut grandir dans la vraie Parole de Dieu, où on voit la volonté des femmes à se soutenir pour un projet commun, la restauration, l’édification des autres. Donc j’espère être un vecteur de bénédiction aussi, pour l’utilité de toutes.
close

Ne manquez pas un encouragement !

Abonnez-vous et recevez directement dans votre boîte mail l'instant A.I.L.E.S
Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.