Psaumes 27.8 – Mon cœur dit de ta part : Cherchez ma face ! Je cherche ta face, ô Éternel !


Concernant le sujet de la restauration de nos nations, nous avons lu 2 chroniques 7:14 où L’Eternel nous interpelle et dit : « si mon peuple sur qui est invoqué mon nom s’humilie, prie, et cherche ma face, et s’il se détourne de ses mauvaises voies, je l’exaucerai des cieux, je lui pardonnerai son péché, et je guérirai son pays. »

Nous réalisions que l’humilité et la prière étaient les deux premières clés pour la restauration du pays. Aujourd’hui, nous verrons qu’une vie de consécration constante et résolue de chacun est nécessaire. Le Père nous invite à chercher sa face et à nous détourner de nos mauvaises voies.

Chercher la face de Dieu peut signifier que nos yeux demeurent fixés sur Lui jusqu’à ce que sa faveur se manifeste. Un peu comme les yeux des serviteurs sont fixés sur la main de leurs maîtres, ou les yeux de la servante sur la main de sa maîtresse ;que nos yeux se tournent vers l’Éternel, notre Dieu, jusqu’à ce qu’il ait pitié de nous. (Psaumes123.1-2) Et que nos cœurs désirent ardemment un face-face avec le Père, les yeux dans les yeux. Non seulement pour reconnaitre nos fautes, mais aussi pour se ressaisir, se re-consacrer et Lui renouveler notre amour. Il s’agit bien de vivre une intimité profonde avec le Père où il y’a réconciliation et communication.

C’est dans cette intimité que le Père fait briller sa face sur nous personnellement mais aussi sur le pays. Il pardonne, manifeste sa miséricorde et fait grâce.

L’Eternel semble s’exprimer ainsi : « Je leur dis : Rejetez chacun les abominations qui attirent ses regards, et ne vous souillez pas par les idoles de l’Égypte ! Je suis l’Éternel, votre Dieu. » Ezéchiel 20 :7
Et le Père attend de nous cette réponse : « O Dieu ! tu es mon Dieu, je te cherche ; mon âme a soif de toi, mon corps soupire après toi, dans une terre aride, desséchée, sans eau. » Psaumes 63:1

Lorsque nous tournons vers Lui les regards, dans la prière, la louange, le jeune, la méditation de la Parole, la communion fraternelle, nous sommes restaurés et rayonnants de joie.

Chercher la face du Père, c’est soupirer après son ardente miséricorde, sa volonté et sa faveur sur le pays. Le Saint-Esprit Lui-même nous soutient, nous fortifie et nous affermit alors que nous décidons de nous re-consacrer à l’Eternel.

Que le Seigneur fasse briller sa face sur le pays. Amen.

Fannie