Jacques 1. 2-4 Mes frères, regardez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves auxquelles vous pouvez être exposés, sachant que l’épreuve de votre foi produit la patience. Mais il faut que la patience accomplisse parfaitement son œuvre,
afin que vous soyez parfaits et accomplis, sans faillir en rien.

Il n’est pas toujours facile de se réjouir dans l’épreuve. Nous sommes plus
enthousiastes à affronter de nouveaux défis ; certainement parce que nous désirons nous améliorer ou parce que nous aimons explorer de nouveaux terrains. L’épreuve est différente d’un challenge parce qu’elle nous est imposée. Elle est amère et on ne peut l’ignorer. Elle suscite incompréhension, confusion et questionnements.

Lorsque nous sommes enfants de Dieu, l’un des objectifs de notre Père est notre transformation et notre maturation. Le Père est plus préoccupé par notre être que notre faire. Dieu privilégie toujours l’être intérieur au paraitre. Il veut un peuple mature à l’image de Jésus. Dieu veut une armée entrainée, prête, à la foi éprouvée qui pourra efficacement faire face à l’ennemi.

Si Dieu permet une épreuve, c’est parce que celle-ci nous forge et porte en sein un fruit. Face à l’épreuve nous nous examinons. Nous réajustons notre pensée, notre caractère, nos habitudes et notre mentalité. Face à l’épreuve, nous engageons notre foi. Le premier fruit de l’épreuve est la patience.

Même si nous avons toutes les promesses de la Parole de Dieu, Il nous faudra persévérer et attendre dans la foi et la prière l’intervention du Roi. C’est Lui le Maitre des temps et des circonstances.

Durant le temps de la patience, une transformation intérieure profonde et parfaite se met en place. Cette transformation est semblable à une purification. Elle produit toutes sortes de fruits selon les cas : l’humilité, la soumission, le la repentance, la réconciliation, le pardon, la consécration, la faim et la soif de la présence de Dieu…

Qu’elle soit causée par la méchanceté de l’ennemi ou le résultat de notre
désobéissance, le Seigneur tient à ce que toute épreuve nous rende entrainées, parfaites, accomplies et matures. Dieu, qui est fidèle, ne permettra pas que nous soyons tentées au-delà de nos forces ; mais avec la tentation il préparera aussi le moyen d’en sortir, afin que nous puissions la supporter. Rendons grâce dans l’épreuve, un travail profond est en cours.

Fannie – Cameroun