Jésus lui dit : Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, quand même il serait mort. Jean 11.25

Lors de notre dernier culte, où Jean Pierre prêchait sur la parabole des talents, j’ai été profondément touchée par cette révélation : pourquoi le Maître a-t-il traité le dernier serviteur de paresseux et méchant ? Parce que ce dernier voyait son Maître dur et méchant, parce ce qui lui-même était méchant, peureux et paresseux. Ainsi, il a projeté sur son Maître sa propre façon négative de le percevoir. Il était peut-être sévère, exigeant, mais certainement pas méchant. Nous le voyons encourager et récompenser les deux premiers serviteurs. Ainsi, nous même, nous nous agaçons souvent des défauts des autres, nous ne les supportons pas, parce ce qu’ils sont en nous, et ce sont nos propres défauts qui nous énervent finalement. Jésus le dit quand il dit : pourquoi vois-tu la paille dans l’œil de l’autre, et ne vois-tu pas la poutre qui est dans le tien ? Ben oui, on peut ne pas en avoir conscience finalement. On dit que la bible est un miroir, le regard de l’autre aussi peut être un miroir, encore faut-il avoir un cœur épuré pour pouvoir profiter de ce regard, se faire reprendre quelques fois, se laisser encourager aussi.

Pourquoi Jésus insiste t’il tellement sur l’amour entre ses disciples ? Je crois que beaucoup s’imaginent ce que l’autre pense de nous, alors que c’est complètement subjectif, et nous-mêmes avons tendance à interpréter les personnalités selon leurs apparences, sans rien connaitre de leur passé, leur vie, leurs difficultés. Alors, ça devient difficile, les relations familiales, professionnelles, amicales, dans les assemblées chrétiennes sont brouillées. Beaucoup de chrétiens abandonnent même les assemblées car ils n’arrivent plus à avoir des relations saines, et s’isolent, pensant y arriver tout seuls, mais ce n’est pas le désir de Dieu. Alors je sais que ce n’est pas facile dans une grande assemblée, et beaucoup viennent en retard et partent plus tôt, pour justement ne pas se confronter aux autres, et c’est la même chose. On a besoin de se confronter aux autres, et comme le dit Corinne, d’ouvrir nos tiroirs, de prendre conscience des choses qui ne vont pas.

Parce ce que souvent, ce n’est pas la timidité, c’est une mauvaise conscience, une incompréhension ou une rebellion, une mauvaise perception de Dieu, on se sent jugée par la Parole au lien d’y trouver consolation et soutien, une mauvaise perception de soi-même, et tout cela n’est pas grave en soi, si nous demandons à Dieu de nous montrer, de prendre conscience de Son amour pour nous, d’oser se joindre à un groupe. Et souvent lorsque nous traversons une épreuve, lorsque tout se casse, justement parce ce que « le vase était déformé », c’est là que nous pouvons y trouver un tremplin. Je veux penser également aux femmes qui ont récemment perdu leurs époux, Dieu sait ce qu’il fait, Il n’est pas méchant, et beaucoup se retrouvent en dépression grave, il y a un temps de deuil, mais il y a un temps pour se relever aussi, ne restons pas victimes trop longtemps, c’est un plan de l’ennemi. J’aime bien l’image du serment et du cep, quelque soit les saisons de notre vie, le cep nous donne sa sève, il sait de quoi nous sommes capables, il sait que nous avons besoin de temps quelques fois, mais sa vie continue de couler en nous, il nous l’a promis. Je suis la résurrection et la vie, et ça c’est en toutes circonstances.

Avec mon amitié,

Corinne Isabelle.

Profil de l'auteur

Corinne Isabelle
Corinne Isabelle
Bonjour à toutes, je m’appelle Corinne Isabelle, j’habite une jolie ville d’Alsace, tout à coté de Strasbourg, secrétaire médicale aux hôpitaux universitaire de Strasbourg à la retraite. Maman et mamie, respectivement de deux fils et de deux petites filles. Là je vis seule (avec ma chatte Noisette !!!) Je cherchais depuis longtemps ce cadre un peu hors norme, où j’ai trouvé une sécurité, une présence, où la différence de chacune est non pas un défaut mais une qualité, un cadre qui aide les gens à se relever, dans le quotidien pas seulement le dimanche, un lieu où peut grandir dans la vraie Parole de Dieu, où on voit la volonté des femmes à se soutenir pour un projet commun, la restauration, l’édification des autres. Donc j’espère être un vecteur de bénédiction aussi, pour l’utilité de toutes.
close

Pour nous les femmes !

Ne manquez pas un seul Encouragement !

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Suite à votre abonnement, vous recevrez un mail pour confirmer celui-ci. N'oubliez pas de consulter votre boîte mail et éventuellement les spams.