Eph 4-13 jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ,

– Je ne puis pas jouer avec toi, dit le renard. Je ne suis pas apprivoisé.

Le petit prince

Et le renard lui donne la réponse et exprime son besoin.

– C’est une chose trop oubliée, dit le renard. Ça signifie « créer des liens… »

Le renard se tut et regarda longtemps le petit prince : « S’il te plaît… apprivoise-moi, dit-il […] – Que faut-il faire ? dit le petit prince. – Il faut être très patient, répondit le renard. Tu t’assoiras d’abord un peu loin de moi, comme ça, dans l’herbe. Je te regarderai du coin de l’œil et tu ne diras rien. Le langage est source de malentendus. Mais, chaque jour, tu pourras t’asseoir un peu plus près… »

Dans le verset d’éphésien 4-13 Paul nous parle de notre but à atteindre, à être parvenus à l’unité dans la foi et la connaissance de Jésus, de tendre à la perfection, de ressembler à Christ. Mais pour cela, comme le renard, nous avons besoin d’un ami. Et Jésus nous a promis de nous envoyer le Consolateur parfait, le compagnon de route, Celui qui connaît parfaitement nos cœurs, et le seul capable de nous apprivoiser.

Car, nous avons besoin d’être apprivoisées, nous sommes adoptées pleinement par le Père, et nous devons progresser dans notre comportement, sauf que quelques fois, nous n’avons pas une sainte crainte, mais plutôt une peur de nous approcher pleinement de ce Père qui pourtant nous veut du bien, et nous sommes découragées souvent devant nos propres capacités. Alors, comme le petit renard je veux demander : apprivoises moi, que je puisse me sentir en sécurité, en pleine confiance, et que je puisse tisser de vrais liens avec toi, dans l’amour vrai, dans l’action de grâce, dans la foi dans tes promesses pour moi, que je puisse m’approcher de Toi avec une pleine assurance, et une bonne conscience, un cœur pur et bien disposée à ton égard.

Avec mon amitié,

Corinne Isabelle

Profil de l'auteur

Corinne Isabelle
Corinne Isabelle
Bonjour à toutes, je m’appelle Corinne Isabelle, j’habite une jolie ville d’Alsace, tout à coté de Strasbourg, secrétaire médicale aux hôpitaux universitaire de Strasbourg à la retraite. Maman et mamie, respectivement de deux fils et de deux petites filles. Là je vis seule (avec ma chatte Noisette !!!) Je cherchais depuis longtemps ce cadre un peu hors norme, où j’ai trouvé une sécurité, une présence, où la différence de chacune est non pas un défaut mais une qualité, un cadre qui aide les gens à se relever, dans le quotidien pas seulement le dimanche, un lieu où peut grandir dans la vraie Parole de Dieu, où on voit la volonté des femmes à se soutenir pour un projet commun, la restauration, l’édification des autres. Donc j’espère être un vecteur de bénédiction aussi, pour l’utilité de toutes.
close

Pour nous les femmes !

Ne manquez pas un seul Encouragement !

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Suite à votre abonnement, vous recevrez un mail pour confirmer celui-ci. N'oubliez pas de consulter votre boîte mail et éventuellement les spams.