Retrouver la joie d’un vrai noël

Genèse 1.14 et 8.22 – Dieu dit : Qu’il y ait des luminaires dans l’étendue du ciel, pour séparer le jour d’avec la nuit ; que ce soient des signes pour marquer les époques, les jours et les années ;

Tant que la terre subsistera, les semailles et la moisson, le froid et la chaleur, l’été et l’hiver, le jour et la nuit ne cesseront point.

Cela fait un moment que nos cigognes et autres oiseaux migrateurs sont parties rejoindre un pays plus chaud. Là nos arbres sont nus, le soleil plus pâle et souvent absent. Les seules couleurs que nous avons ce sont les lumières qui annoncent Noël. On est dans un temps d’attente, le temps de l’avent.

Nous sommes dans cette période, ce cheminement où nous voulons être plus près de notre Seigneur, dans sa chaleur, sa lumière, et c’est lui que nous cherchons à connaître encore davantage pour que nous puissions être vraiment dans cette joie, cette réjouissance de fêter sa naissance.

Mais je me rends bien compte que les gens n’ont plus ce désir de fêter Noël comme avant, ils sont dans trop de difficultés et de mal être, et même chez les chrétiens, il y a une certaine régression, alors que la foi devrait être plus grande au contraire, mais nous sommes encore dans notre corps charnel et c’est vrai que cette absence de lumière nous joue bien des tours, moins de motivation, plus de fatigue, certains sont dans la dépression et c’est un véritable combat pour beaucoup, surtout pour les personnes isolées, qui n’ont pas de familles, pas de véritables amis.

Mais, ma réflexion d’un soir était que c’était le désir de Dieu, de marquer les époques, les saisons, et l’hiver en fait partie, (tous les pays n’ont pas le même climat ni les mêmes saisons je parle de la France) est qu’il avait aussi prévu quelque chose pour cette saison, peut-être plus nous reposer, prendre du temps avec lui, mais ne pas s’isoler, je crois que l’ennemi nous attaque dans l’isolement, dans le manque de motivation, dans le stress de préparer Noël, et désire nous enlever le plaisir de vivre les choses dans le calme. La joie, le rire sont moins présents.  Même si nous connaissons Jésus et le vrai sens de Noël, ne sommes-nous pas encore trop souvent charnels ? C’est la question que je me posais.

Avec mon amitié

Corinne Isabelle

Profil de l'auteur

Corinne Isabelle
Corinne Isabelle
Bonjour à toutes, je m’appelle Corinne Isabelle, j’habite une jolie ville d’Alsace, tout à coté de Strasbourg, secrétaire médicale aux hôpitaux universitaire de Strasbourg à la retraite. Maman et mamie, respectivement de deux fils et de deux petites filles. Là je vis seule (avec ma chatte Noisette !!!) Je cherchais depuis longtemps ce cadre un peu hors norme, où j’ai trouvé une sécurité, une présence, où la différence de chacune est non pas un défaut mais une qualité, un cadre qui aide les gens à se relever, dans le quotidien pas seulement le dimanche, un lieu où peut grandir dans la vraie Parole de Dieu, où on voit la volonté des femmes à se soutenir pour un projet commun, la restauration, l’édification des autres. Donc j’espère être un vecteur de bénédiction aussi, pour l’utilité de toutes.
close

Pour nous les femmes !

Ne manquez pas un seul Encouragement !

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Suite à votre abonnement, vous recevrez un mail pour confirmer celui-ci. N’oubliez pas de consulter votre boîte mail et éventuellement les spams.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr French
X
AILES

GRATUIT
VOIR