Des femmes chrétiennes engagées

Auteur/autrice : Leyla - RDC

Leyla vit en République démocratique du Congo. Épouse ,mère de 5 enfants et Artiste Congolaise, elle pense que quelque soit l’endroit où l’on se trouve, on peut partager l’ amour de Dieu. Elle espère qu’à travers ses textes, cet amour pourra vous toucher, vous fortifier, vous encourager…

Le Roc au milieu de nos tempêtes

Matthieu 8.23-27 : Jésus monta dans la barque et ses disciples l’accompagnèrent. Soudain, une grande tempête s’éleva sur le lac, si bien que les vagues recouvraient la barque. Mais Jésus dormait. Les disciples s’approchèrent de lui et le réveillèrent en criant: «Seigneur, sauve-nous! Nous allons mourir!» Jésus leur répondit: «Pourquoi avez-vous peur ? Comme votre confiance est faible !» Alors il se leva, parla sévèrement au vent et à l’eau du lac, et il se fit un grand calme. Tous étaient remplis d’étonnement et disaient: «Quel genre d’homme est-ce pour que même le vent et les flots lui obéissent ?» 

Il m’a été demandé quelquefois s’il m’arrivait de ne plus croire en Jésus.

Il faut dire qu’il y a des moments dans la vie où l’on essuie des tempêtes dans lesquelles on se dit qu’ on ne verra pas l’autre bord et comme ces disciples nous nous disons que nous allons mourir et que Dieu n’a pas l’air de voir par quoi nous passons, ou il a l’air de dormir.

Seulement il nous faut apprendre a écrire dans un cahier les tempêtes par lesquelles nous sommes passées pour que quand des moment comme ceux là arrivent, nous puissions les relire et nous dire. Cette tempête là , je suis passée à travers et même si j’avais l’impression que Jésus dormait, il a toujours été là et m’a aidé à passer à l’autre bord.

Le truc est que le plus souvent nous nous faisons une idée de la solution.mais Dieu étant omniscient et omnipotent la connais mieux que nous.

Dans ces moments de tempêtes , pourquoi ne pas faire comme Paul dans actes 27.22-25 :  » Mais maintenant, je vous invite à reprendre courage, car aucun de vous n’y perdra la vie; seul le bateau sera perdu. En effet, cette nuit, un ange du Dieu à qui j’appartiens et que je sers, s’est présenté devant moi et m’a dit: «Paul, ne crains rien! Il faut que tu comparaisses devant l’empereur, et Dieu t’accorde la vie sauve pour tous tes compagnons de voyage.» Courage donc, mes amis! J’ai confiance en Dieu: tout se passera comme il me l’a dit. ».

Il a proclamé sa foi, confessé sa confiance en Dieu et déclaré qu’aucun ne périra.  Oui , il a eu la visitation d’un ange certes, mais il a aussi déclaré qu’il appartenait à Dieu.

Et nous n’appartenons-nous pas à Dieu ? Et ne nous a t’Il pas dit plusieurs fois de ne point craindre ou encore qu’Il avait un plan de bonheur afin que nous ayons la vie et l’espérance.

Tous ces combats remportés et ces victoires que je nous invite à écrire dans un carnet, c’est pour nous rappeler justement que Dieu a mis son sceau sur nous. Et que des lors que nous avons décidé de lui donner nos vies, nous lui appartenons et Il veille sur chacun de nous.

Alors au plus fort des tempêtes déclarons que nous appartenons à Dieu et n’oublions pas qu’Il est avec nous dans la barque de nos vies.

La bible dit en Deutéronome 31: 6 et 8:  » Fortifiez-vous et ayez du courage ! Ne craignez point et ne soyez point effrayés devant eux; car l’Éternel, ton Dieu, marchera lui-même avec toi, il ne te délaissera point, il ne t’abandonnera point … L’Éternel marchera lui-même devant toi, Il sera lui-même avec toi, Il ne te délaissera point, Il ne t’abandonnera point; ne crains point, et ne t’effraie point. »

Que Dieu vous bénisse et vous garde

Leyla – RDC

Le hasard dites-vous ?

Ruth 2.19-23 :   » Sa belle-mère lui demanda: —Mais où donc as-tu glané aujourd’hui ? Dans quel champ as-tu travaillé ? Que l’Eternel bénisse celui qui a eu pour toi tant d’attention! Alors Ruth raconta à sa belle-mère chez qui elle avait travaillé et lui apprit qu’il s’appelait Booz. Noémi dit à sa belle-fille : Que l’Eternel le bénisse! L’Eternel n’a cessé d’être bon envers nous les vivants comme il l’a été envers ceux qui sont morts. Puis elle ajouta: Cet homme est notre proche parent, l’un de ceux qui ont le devoir de prendre soin de notre lignée. Alors Ruth la Moabite reprit :Il m’a même dit: «Reste avec mes serviteurs jusqu’à ce qu’ils aient fini toute ma moisson!» Noémi lui répondit : C’est bien, ma fille, continue d’aller avec ses servantes, ainsi tu ne risqueras pas de te faire maltraiter dans un autre champ. Ruth resta donc avec les servantes de Booz pour glaner jusqu’à la fin de la moisson des orges, puis de celle des blés. Et elle habitait avec sa belle-mère. »

Einstein a dit : « le hasard c’est Dieu qui se promène incognito » . C’est une de mes citation préférée tout simplement par ce qu’elle démontre qu’avec notre Dieu, rien n’est hasard. 

Si nous savions ce dont Dieu nous épargne, nous apprendrions à le louer en toutes circonstances . Il est dit dans sa paroles en lamentations 3.21-23 :  » Mais voici la pensée que je me rappelle à moi-même, la raison pour laquelle j’aurai de l’espérance: car les bontés de l’Eternel ne sont pas à leur terme et ses tendresses ne sont pas épuisées. Chaque matin, elles se renouvellent. Oui, ta fidélité est grande ! »

Dieu renouvelle ses grâces chaque matin dans nos vies. Apprenons à lui dire Merci quelles que soient les circonstances que nous rencontrons, car il ne faut jamais oublier qu’il est le Maître des Temps et des circonstances. Apprenons avant de sortir de nos maisons à Lui remettre nos journées et quand celles-ci ne se déroulent pas comme prévu, disons lui merci. Car Lui sait exactement de quoi Il nous a épargnées.

Combien de fois nous est-il arrivé de nous plaindre face à certaines circonstances ? Nous devons aller au travail et en sortant , voici qu’on a un pneu crevé, ou à un interview et … une panne de réveil, …

Ruth dans les versets ci-haut s’est retrouvée à glaner dans les champs de Booz. Et elle en a tiré plus que suffisamment pour sa pitance et celle de sa belle mère, mais en plus elle a eu la sécurité et bien plus encore, un mari. 

Romains 8.28 dit :  » Nous savons en outre que Dieu fait concourir toutes choses au bien de ceux qui l’aiment, de ceux qui ont été appelés conformément au plan divin. » Et en plus il est dit dans Nombres 23.19 : « Dieu n’est pas homme pour mentir, ni humain pour se repentir. A-t-il jamais parlé sans qu’il tienne parole? Et n’accomplit-il pas ce qu’il a déclaré ? »

Prions pour toujours être dans le plan de Dieu, il pourra toujours nous arriver des « imprévus » mais tant que cela est prévu par Dieu nous sommes en sécurité. Après tout nous savons en qui nous avons placé notre confiance, et donc si nous le savons qu’avons nous donc à craindre?

Chaque matin:  Confions nous en Dieu et apprenons à l’écouter pour avoir ses directives. Et n’oublions pas de lui dire Merci pour tout ce qu’Il va accomplir durant notre journée. 

Que Dieu vous garde et vous bénisse.

Leyla – Kinshasa

Une voix dans l’obscurité

Psaumes 119:176 « Je suis errant comme une brebis perdue; cherche ton serviteur, Car je n’oublie point tes commandements « 

Matthieu 18:12 « Que vous en semble? Si un homme a cent brebis, et que l’une d’elles s’égare, ne laisse-t-il pas les quatre-vingt-dix-neuf autres sur les montagnes, pour aller chercher celle qui s’est égarée ? »

Il y a quelque jour un DJ , en boîte de nuit , a mit une chanson de Louange, les réactions d’indignation ne se sont pas fait attendre et celui-ci , ainsi que la boîte de nuit ont dû présenter leurs excuses. Ce qui m’étonne c’est que les différentes réactions sont venues non seulement de non-chrétiens mais aussi de chrétiens.

Imaginez la scène suivante, une brebis s’égare, pendant que les autres sont a la bergerie, le propriétaire de celle-ci va mettre tout en œuvre pour retrouver sa brebis égarée. Quelque soit l’endroit où elle se trouve, il mettra les moyens nécessaires pour la récupérer. 

Cette scène est peut être celle de cette boîte de nuit. Une brebis avait peut être besoin d’entendre la voix de Dieu pour retrouver son chemin. Mais encore, cela peut aussi se passer pour une âme perdue criant au secours.

En1969, la chanson « Oh Happy Day », un arrangement gospel provenant d’un hymne du XVIIIème siècle inspiré des Actes des Apôtres, a fait un carton en discothèque et a permis la conversion de plusieurs personnes. Elle n’est pas la seule chanson chrétienne jouée en boîte. Il y a quelques mois, la chanson chrétienne sud-Africaine « Jérusalema » a fait le hit et était même au cœur d’un challenge de dance. 

Comme le dit ce verset de Matthieu 18, repris ci-haut, Dieu va chercher ses brebis égarées. Il ne lésine point sur les moyens pour la ramener à la bergerie. Dans job 33:14, il est dit que « Dieu parle tantôt d’une manière, tantôt d’une autre », c’est à Nous d’être attentif a l’appel ! Et le verset du psaume 119:176 est le cri d’une brebis qui demande de l’aide. Et bien qu’égarée, errante, ou sans maître, je pense qu’une brebis connaît la voix de Dieu, surtout quant elle le cherche de tout son cœur.

Blaise Pascal l’a bien écrit : « Il y a un vide en forme de Dieu dans le cœur de chaque homme qui ne peut être rempli par aucune chose qui ait été créée mais seulement par Dieu, le Créateur, qui s’est fait connaître aux hommes par Jésus.”

Que Dieu vous bénisse et vous garde.

Leyla

L’importance d’une communauté

Ecclésiaste 4.9 – Deux valent mieux qu’un, parce qu’ils retirent un bon salaire de leur travail.

A la lecture de ce passage des écritures, il nous faut des personnes à nos côtés qui nous rappellent de temps en temps de rester accrochées à la foi, à l’espoir que nous confessons, des personnes qui nous soutiennent, qui prient pour nous et vice versa. 

J’ai entendu des personnes me dire qu’elles ne vont plus dans l’une ou l’autre communauté car elles ont été blessées par les membres ou par le leader, mais il faut savoir que Dieu nous a créées pour vivre ensemble. Nous ne pouvons pas prétendre faire le travail de Dieu seule. Il est fait d’ailleurs référence de l’Eglise comme un corps dont les membres travaillent ensemble. 

Nous sommes tous humains. Le pardon fait partie du cheminement que l’on fait sur cette terre, car aucun de nous ne peut se prétendre parfait. C’est vrai que dans le meilleur des mondes ne pas blesser ou être blessée serait idéal , mais cela serait un mode utopique quand on parle d’êtres humains. 

La bible nous exhorte en Hébreux 10.24-25 de veuillez les uns sur les autres, pour nous encourager mutuellement à l’amour et à la pratique du bien. Et de ne pas prendre, comme certains, l’habitude de délaisser nos réunions. Au contraire, encourageons-nous mutuellement, et cela d’autant plus que vous voyez se rapprocher le jour du Seigneur.

Donc mes sœurs, sachons que tant que les structures sont dirigées par les hommes la perfection ne pourra pas être atteinte. nous sommes une famille et aucune famille n’est parfaite. Regardons à Jésus, car c’est Lui en vérité que nous servons. Apprenons à pardonner et ne pas toujours nous retirer d’une communauté dès que nous nous sentons offensées. Quelquefois cela s’impose , mais laissons nous toujours conduire par l’Esprit Saint avant de prendre une décision. Car Dieu sait exactement de quoi nous avons besoin , où nous en avons besoin et quand nous en avons besoin. Laissons le conduire nos choix et pour cela apprenons à Lui apporter nos problèmes et faisons silence pour entendre sa voix et pour nous laisser guider par Lui, après tout n’est il pas notre Berger ? 

Que Dieux vous bénisse et vous garde. 

Leyla – Kinshasa 

La fabrique du Chef d’œuvre 3

Ephésiens 5.8-14 dit : « Autrefois vous étiez ténèbres, et maintenant vous êtes lumière dans le Seigneur. Marchez comme des enfants de lumière !… »


Rappelez vous, il y a quelques jours, nous parlions de la fabrique du chef d’œuvre. Nous avons vu comment Dieu nous a créées et comment , une fois que nous l’avons accepté comme Sauveur et Seigneur Il nous adopte comme son enfant et comment Il nous équipe. 

Ephésiens 2.10 nous dit :  » Ce que nous sommes, nous le devons à Dieu ; car par notre union avec le Christ, Jésus, Dieu nous a créés pour une vie riche d’œuvres bonnes qu’il a préparées à l’avance afin que nous les accomplissions. »

Donc après nous avoir créées et équipées, Dieu nous envoie, nous mandate pour accomplir de bonnes œuvres. Comme enfant de Dieu, nous devons savoir que Dieu a préparé, à l’avance, une vie épanouissante pour nous. Il nous a nommées ambassadrice pour Christ. (2 corinthiens 5:20).

En tant qu’ambassadrice, notre rôle est de parler de Dieu autour de nous. Notre mission est de faire de toutes les nations ses disciples (Matthieu 28.19), de prêcher à toutes les nations la bonne nouvelle (Marc 16.15). Si vous pensez ne pas être qualifiée en tant qu’ambassadrice, rappelez vous que Dieu vit en vous, et donc que l’Esprit Saint, qu’il nous a envoyé, rend témoignage de Lui en nous, par nous.(Jean 15.26)

Nous avons vu précédemment le parcours de Joseph, à son instar, la Bible est remplie de parcours de personnes que Dieu a qualifié: Moïse, David, Esther… Dieu nous a toutes faites avec des dons, et des capacités différentes. Il a appelé certaines à œuvrer dans le ministère en tant que Pasteurs, conductrices de Louange, Evangélistes,… Mais il a donné des capacités à d’autres afin d’être artisans, financiers, tailleurs, maîtresses d’école, … 

Ecclésiaste 9.10 nous dit: » Tout ce que tu trouves à faire, fais-le avec l’énergie que tu as, car il n’y a plus ni activité, ni réflexion, ni science, ni sagesse dans le séjour des morts vers lequel tu es en route. » Et Colossiens 3.23: « Tout ce que vous faites, faites-le de bon cœur, comme pour le Seigneur, et non pour des hommes. » Nous sommes toutes des ambassadrices, quel que soit le lieu où Dieu nous place, ou la profession que nous exerçons, il y a toujours moyen d’œuvrer pour le Royaume duquel nous sommes citoyennes, nous sommes toutes en mission !

La servante de Naaman , elle , bien qu’étant enfant, nous montre un exemple fort ! 

Dieu équipe, forme, qualifie toujours ceux et celles qu’Il appelle. Alors n’oubliez pas de vous dire en vous réveillant chaque matin: » je suis une créature merveilleuse, Père, quelle est ma leçon aujourd’hui et que puis je accomplir pour toi?  » Et pour compléter le verset cité plus haut, Matthieu 5.15 nous dit: « Et on n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais on la met sur le chandelier, et elle éclaire tous ceux qui sont dans la maison ».

Eclairons donc mes sœurs! L’armée de l’Éternel est en route et nous en faisons toutes parti !

Que Dieux vous bénisse et vous garde. 

Leyla – RDC

La fabrique de chef-d’œuvre 2

« Quand je n’étais qu’une masse informe, tes yeux me voyaient ; et sur ton livre étaient tous inscrits les jours qui m’étaient destinés, avant qu’aucun d’eux existât » (Psaumes 139.16).

Rappelez-vous, il y a quelques jours, nous parlions de la fabrique du chef d’œuvre, pourquoi ne pas continuer aujourd’hui ?

Figurez-vous que Dieu a pris soin de faire chaque homme/femme avec le même soin. Mais Adam a fait entrer le péché dans le monde et fort heureusement pour nous, Dieu, dans son infinie bonté, avait déjà un plan pour nous racheter.

Ainsi Dieu dit a Ève dans Genèse 3.15 : « Et je mettrai inimitié entre toi et la femme, et entre ta semence et la semence de la femme ; cette [semence] te brisera la tête, et tu lui briseras le talon ». Et donc quel était le plan de Dieu ? Dans Jean 3.16, il est dit : « Oui, Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils, son unique, pour que tous ceux qui placent leur confiance en lui échappent à la perdition et qu’ils aient la vie éternelle ».

Donc après nous avoir fait, il a décidé de nous laisser notre libre arbitre, celui de choisir entre la mort/le péché, ou la vie/placer sa confiance en Lui.

Quand nous choisissons la vie :

– Il nous adopte (Ephésiens 1.5), en d’autres termes Psaumes 27.10 dit : « Si mon père et ma mère devaient m’abandonner, l’Eternel me recueillerait ».
– Nous devenons enfants de Dieu, Jean 1.12 dit : « Certains pourtant l’ont accueilli ; ils ont cru en lui. A tous ceux-là, il a accordé le privilège de devenir enfants de Dieu ».
– Dieu nous pardonne (Psaumes 32.1), quoi que nous ayons pu faire par le passé, Dieu l’efface et l’oublie. Esaïe 43.25 dit : « C’est moi, moi qui efface tes transgressions pour l’amour de moi, et je ne me souviendrai plus de tes péchés ».
– Dieu nous justifie (Romains 5.16), ce qui veut dire que notre casier est vierge, Jésus a pris nos transgressions et a subi le châtiment à notre place.
– Dieu nous lave (Psaumes 51.7) , donc tout ce qui nous rendait sale/indigne à nos yeux ou encore aux yeux du monde, Il l’a enlevé et nous a donné de nouveau vêtements.
– Nous sommes réconciliées avec Dieu (Romains 5.10), il a oublié nos péchés et nous voit aujourd’hui au travers du sacrifice de son Fils.
– Nous sommes précieux à ses yeux (Esaïe 43.4), ce qui veut dire qu’Il ne nous laisse jamais tomber, quoi qui puisse arriver dans nos vies, Il est notre abri, notre bouclier, notre puissant soutien…
– il nous appelle par notre nom (Esaïe 43.1), avez-vous remarqué comment dans la Bible, certains personnages ont eu leur nom changé (Abram, Jacob, Pierre…) parce que leur nom ne collait pas à l’identité que Dieu leur avait donnée ? Dieu fait la même chose avec nous. Il enlève toutes ces étiquettes et nous dit : « Moi je te connais, chemine avec moi et je vais te montrer à quoi je t’ai destiné ».
– Nous sommes baptisées en Christ (Romains 6.4). En d’autres termes, l’ancien nous est mort et nous sommes une nouvelle créature.
– Nous sommes cachées en Lui (Psaumes 32.7), ce qui veut dire qu’Il nous accorde sa protection.
– Cette liste est bien longue, nous n’avons fait que l’effleurer.

Bref, une nouvelle vie s’offre à nous,
– Nous devenons enfants de Dieu, nous devenons cohéritières avec Christ (Ephésiens 1.11)
N’est-ce pas merveilleux ?

Quand nous acceptons de faire partie de sa famille, quand nous acceptons Christ comme Sauveur et Seigneur, Dieu nous établit comme son enfant et comme le dit 2 Corinthiens 1. 22 : « Et c’est encore Dieu qui nous a marquées de son sceau, comme sa propriété, et qui a mis dans notre cœur son Esprit comme acompte des biens à venir ».

Rappelez-vous le verset cité ci haut ! Notre futur est le passé de Dieu ! Dieu connait chaque petit détail de nos vies et pas que ce moment que nous allons passer sur cette terre, mais aussi cette éternité dans sa gloire.

Voyez-vous, Dieu nous a aimé le premier, et Il espère que nous répondions de la même façon à cet acte d’amour (1 jean 4.19). Et quand nous décidons de le faire, Il commence par agir en nous afin de débloquer tous les trésors qu’Il a mis en nous quand Il nous a créées.

N’oubliez pas de vous dire en vous réveillant chaque matin : « Je suis une créature merveilleuse, Père, quelle est ma leçon aujourd’hui et que puis-je accomplir pour toi » ?

Que Dieu vous bénisse et vous garde.

Leyla – RDC

La fabrique du Chef-d’œuvre

Psaume 139 :13-16 – Tu m’as fait ce que je suis, et tu m’as tissé dans le ventre de ma mère. Je te loue d’avoir fait de moi une créature aussi merveilleuse, et je le reconnais bien. Mon corps n’était pas caché a tes yeux quand, dans le secret, je fus façonné et tisse comme dans les profondeurs de la terre. Je n’étais alors qu’une masse informe, mais tu me voyais et, dans ton registre, se trouvaient inscrits tous les jours que tu m’avais destiné alors qu’aucun deux n’existaient encore.

Je nous invite aujourd’hui à décortiquer ces quelques versets du Psaume 119. Pourquoi ? simplement parce qu’il est impossible d’aimer les autres si ne nous aimons pas nous même. Simplement parce nous laissons le regard des autres nous forger alors qu’ils ne savent rien de nous. Simplement parce que nous avons besoin nous-même de savoir qui nous sommes. Qui d’autre que notre Créateur peut répondre à ces questions ?

1 Tu m’as tissé dans le ventre de ma mère, certaines versions disent tu as tissé mes reins. Le mot reins apparait une trentaine de fois dans la Bible, mais seulement 10 fois au sens figuré. Si vous lisez le Lévitique, on vous en parle souvent dans le code des sacrifices, on arrive aux reins, pendant la découpe des animaux, qu’en dernier. Donc les reins symbolisent l’être intime de l’homme, siège des émotions, des joies, des douleurs, des passions.

Jérémie 1.5 dit : « Avant que je t’eusse formé dans le ventre de ta mère, je te connaissais … »

Le tissage est un art fastidieux, qui prend du temps. Un art qui demande de la planification. On ne tisse pas un tapis comme l’on tisserait un foulard, ou encore une étoffe destinée à faire un vêtement. Cela veut dire que Dieu a pris tout son temps pour faire de nous qui l’on est, qui l’on sera, à quoi il nous a destinés.

Dieu nous a formés avec tous les paramètres dont nous aurions besoin. Là où il va nous placer, avec la passion que nous dédions à un sujet ou à un autre et qui nous fait réagir, avec les dons qu’il a mis en nous…

  1. Mon corps n’était pas caché à tes yeux.

Cela veut dire que Dieu sait très bien quel physique nous avons, la couleur de nos cheveux, notre voix, toutes les épreuves de vie, les circonstances qui nous ont façonnés. Rappelez-vous David, quand Goliath l’a vu, son apparence l’a emmené à le mépriser, à le sous-estimer, et donc il a baissé sa garde. Notre apparence suscite une réaction chez les personnes qui nous voient. D’ailleurs, l’on est prompt à sa faire une opinion rien qu’au premier regard que l’on jette à une personne, ou encore rien qu’en entendant sa voix au téléphone. On essaie d’imaginer la personne, et le plus souvent d’ailleurs, notre imagination va à l’opposé de qui la personne est réellement. Je me rappelle une fois avoir entendu Joyce Meyer dire lors d’une de ses prédications, qu’elle trouvait qu’elle avait une grosse voix pour une femme. Mais elle a réalisé, alors qu’elle entrait dans le plan de Dieu et commençait à prêcher, que si elle avait eu une petite voix, cela lui aurait donné moins de poids à ce qu’elle enseignait.

  1. Je n’étais qu’une masse informe, … tous les jours que tu m’avais destiné alors qu’aucun d’eux n’existaient encore.

Ce qui veut dire que Dieu sait exactement ce que nous vivons chaque jour. Avec lui rien n’est perdu, toutes les expériences que l’on vit à chaque minute, Dieu les utilisent pour nous former. Il sait pourquoi nous sommes nés à une période précise, pourquoi il nous a placés dans la famille dont nous faisons partie, ou encore dans le pays que nous habitons.

Prenons l’exemple de Joseph : il a eu des visions, qui ont amené ses frères à le haïr, l’amour que son Père lui portait aussi a contribué à creuser le fossé entre ceux-ci et lui. Donc, ils l’ont vendu aux Madianites connus pour être de grands commerçants. Le trajet à l’époque se faisait à dos de chameaux ou de chevaux. Joseph a surement appris de ces gens comment tenir ses finances. De là, il est vendu à Potiphar où il apprend la gestion d’un domaine, puis la femme de celui-ci le trouve beau et cela cause problème, il est donc accusé faussement et mit en prison, mais pas n’importe laquelle, celle où l’on met les fonctionnaires du palais, et voilà que Joseph apprend ce qui se passe en coulisse dans le palais. Et enfin, le voilà promu second après Pharaon. Joseph était né pour ce moment-là ! Ses capacités à apprendre, son physique… ont contribué à le faire passer par plusieurs vallées, mais aussi à le porter vers le temps T, celui où tout son parcours prend son sens, servir à la gloire de Dieu

2 cor 4.7 dit : « Nous portons ce trésor dans des vases d’argile (de terre), afin que cette grande puissance soit attribué à Dieu, et non pas à nous. »

Le verset cité comme référence commence par ce que je considèrerais comme la conclusion :  » Tu m’as fait ce que je suis ». Dieu a pris son temps et tout son amour pour nous faire. Et là où nous nous posons des questions sur notre physique, nos dons, nos passions, notre parcours, lui il nous connait parfaitement.

Prions aujourd’hui de ne pas développer de rancœurs tout au long de notre parcours, de nous voir avec les yeux de Dieu et pas ceux du monde afin qu’aucun complexe ne vienne freiner notre route, et surtout d’apprendre chaque jour de notre parcours, de laisser Dieu nous façonner, nous tisser tout au long car après tout qui mieux que lui sait à quoi nous sommes destinées.

Et à chaque nouveau jour, je veux dire : « Seigneur je te loue que je suis une créature aussi merveilleuse et je veux le reconnaitre. Quelle est donc ma leçon du jour Père ? »

Que Dieu vous bénisse et vous garde.

Leyla – RDC

Choisie par Dieu

Bonjour a toutes,

Aujourd’hui je vous emmène à la rencontre de David, 1 Samuel 17.

Ce chapitre débute dans un contexte de crise, de guerre. L’armée des Philistins et l’armée d’Israël se font face. Mais au lieu d’un combat opposant armée contre armée, un défi est lancé par le champion de l’armée des Philistins. La description de celui-ci dans 1 Samuel 17: 4-7 est plutôt impressionnante et donc, rien que la vue de cet homme terrorisait l’armée toute entière.

1 – David va faire preuve d’audace.
Les soldats l’ont entendu parler et vont rapporter au roi ce qu’il dit. Emmené devant le roi [32] David lui dit : « Que personne ne perde courage à cause de ce Philistin ! Moi, ton serviteur, j’irai et je le combattrai ».

2 – David va faire preuve de foi.
[36] Puisque ton serviteur a tué des lions et même des ours, il abattra bien cet incirconcis de Philistin comme l’un d’eux, car il a insulté les bataillons du Dieu vivant.
Mais sa foi ne va pas s’arrêter à son action mais il va la déclarer face à Goliath qui le nargue [45] A quoi David répondit : « Tu marches contre moi avec l’épée, la lance et le javelot, et moi je marche contre toi au nom de l’Eternel, le Seigneur des armées célestes, le Dieu des bataillons d’Israël, que tu as insulté ».
[46] Aujourd’hui même, l’Eternel me donnera la victoire sur toi, je t’abattrai, je te couperai la tête et, avant ce soir, je donnerai les cadavres des soldats philistins à manger aux oiseaux du ciel et aux bêtes sauvages de la terre. Alors toute la terre saura qu’Israël a un Dieu.

3 – David connaissait son identité en Dieu.

1 Samuel 17
[37] Puis David ajouta : « L’Eternel qui m’a délivré de la griffe du lion et de l’ours me délivrera aussi de ce Philistin. Finalement, Saül dit à David : Vas-y donc et que l’Eternel soit avec toi ! »
Il savait que Dieu l’avait formé pour un temps comme celui-ci.

4 – David a fait preuve de fidélité et d’intégrité.
Il n’a pas laissé la pression, les menaces, le dévier de sa course. Alors que Saul veut lui faire mettre une armure et donc montre peu de foi en lui et ses capacités et que l’ennemi le nargue, David, Lui clame haut et fort la foi qu’il a en son Dieu.

Mais en plus de ces 4 leçons, ici, Dieu nous enseigne encore plus, le Psaumes 139.
[13] Tu m’as fait ce que je suis, et tu m’as tissé dans le ventre de ma mère.
[14] Merci d’avoir fait de moi une créature aussi merveilleuse : tu fais des merveilles, et je le reconnais bien.
[15] Mon corps n’était pas caché à tes yeux quand, dans le secret, je fus façonné et tissé comme dans les profondeurs de la terre.
[16] Je n’étais encore qu’une masse informe, mais tu me voyais et, dans ton registre, se trouvaient déjà inscrits tous les jours que tu m’avais destinés alors qu’aucun d’eux n’existait encore.

C’est que notre créateur sait pourquoi il nous a créé comme nous sommes, la Bible dit que Goliath en voyant un jeune homme roux et de belle figure se présenter devant lui, le méprisa. Mais Dieu l’avait formé dans le secret pour se battre contre des bêtes féroces. Albert Einstein disait que le hasard c’est Dieu qui se promène incognito. David ne s’est pas retrouve là par hasard. C’était sa saison !

Ne laissons pas le monde nous façonner par le regard qu’il porte sur nous. Notre Père sait exactement pourquoi il nous a créé comme nous sommes, ce qu’il a mis en nous. Déclarons sa parole, faisons un pas de foi, restons intègre et fidèle à Dieu et il agira au travers de nous.

Prions que Dieu nous apprenne à nous voir avec ses yeux, à apprendre de notre parcours, à discerner la saison dans laquelle nous sommes appelés à agir et le plus important à lui faire pleinement confiance quand ce moment arrivera.

Que Dieu vous bénisse et vous garde.

Leyla – RDC

Tendons la main

La Bible dit dans 1Cor 10:23 : »Toutes choses me sont permises, mais toutes choses ne sont pas convenables; toutes choses me sont permises, mais toutes choses n’édifient pas. »

Ou dans Jacques 4 : 11 « Ne parlez point mal les uns des autres, frères. Celui qui parle mal d’un frère, ou qui juge son frère, parle mal de la loi et juge la loi. Or, si tu juges la loi, tu n’es pas observateur de la loi, mais tu en es juge. »

Ces derniers temps, il y a une grande tendance sur les medias sociaux : la culture du sensationnel. En général les faits rapportés ou publiés ne le sont pas dans un soucis de bienveillance et d’amour, mais on est plutôt dans la médisance. C’est quoi médire? Le dictionnaire le définit comme « Dire (de qqn) le mal qu’on sait ou croit savoir sur son compte. « Dans un sens médire est une forme d’orgueil. c’est penser que l’on est mieux que les autres. La Bible dit pourtant en romain 3 :23  » Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu; » il n y a point de petits ou de gros péchés. Tout est péchés ! 

Alors pourquoi rapporté des faits qui n’édifient point ? Rappeler vous donc de l’histoire de la femme adultère, ou celle de Zachée,… Les gens autour murmuraient et étaient prompt à condamner , mais Jésus, Lui, par amour leur a tendu la main et leurs vies ont été changées. J’ aime beaucoup cette histoire de Socrate qui a comme titre « les 3 passoires. »

– « Sais-tu ce que je viens d’apprendre sur ton ami ? »- « Un instant, répondit Socrate. Avant que tu ne me racontes tout cela, j’aimerais te faire passer un test rapide. Ce que tu as à me dire, l’as-tu fait passer par les trois passoires ? »- « Les trois passoires ? Que veux tu dire ? »- « Avant de raconter toutes sortes de choses sur les autres, reprit Socrate, il est bon de prendre le temps de filtrer ce que l’on aimerait dire. C’est ce que j’appelle le test des trois passoires. La première passoire est celle de la VÉRITÉ. As-tu vérifié si ce que tu veux me raconter est VRAI ? »- « Non, pas vraiment, je n’ai pas vu la chose moi-même, je l’ai seulement entendu dire. »- « Très bien ! Tu ne sais donc pas si c’est la vérité. Voyons maintenant, essayons de filtrer autrement, en utilisant une deuxième passoire, celle de la BONTÉ. Ce que tu veux m’apprendre sur mon ami, est-ce quelque chose de BIEN ? »- « Ah, non ! Au contraire! »- « Donc, continue Socrate, tu veux me raconter de mauvaises choses sur lui et tu n’es pas sûr qu’elles soient vraies. Ce n’est pas très prometteur ! Mais tu peux encore passer le test, car il reste une passoire : celle de l’UTILITÉ. Est-il UTILE que tu m’apprennes ce que mon ami aurait fait ? »- « Utile ? Non, pas vraiment, je ne crois pas que ce soit utile. »- « Alors, conclut Socrate, si ce que tu as à me raconter n’est ni VRAI, ni BIEN, ni UTILE, pourquoi vouloir me le dire ? »

Alors frères et sœurs , la prochaine fois que vous avez une histoire à partager, posez vous la question. Qu’aurait fait Jésus à ma place? Cette histoire, si je la partage, serais ce une aide pour mon frère ou ma sœur? Apprenons à faire comme Jésus, apprenons à tendre la main et par amour relever ceux qui tombent. Matthieu 7:12 dit: « Tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le de même pour eux, car c’est la loi et les prophètes » et si jamais vous pensez que vous ne pouvez pas tomber n’oubliez pas Proverbes 16:18 dit  » L’arrogance précède la ruine, Et l’orgueil précède la chute. »

A partir de maintenant quand on vient vous raconter une histoire ou quand vous voulez en relater une, faites la passer par les 3 passoires. Suivons donc notre maître et tendons la main avec amour à ce qui en ont besoin, faisons montre d amour et de bienveillance et qui sait une vie peut être changée pour la gloire de Dieu par ce simple geste Que Dieu vous bénisse et vous garde.

Leyla

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

fr French
X
AILES

GRATUIT
VOIR