Avez vous déjà entendu parler de « faux amis » quand vous apprenez une langue ?
Ce terme  « faux-amis » sont des mots appartenant à deux langues différentes et qui ont entre eux une grande similitude de forme mais dont les significations sont différentes.

Dire que ces mots  nous prennent en traître  serait un bon résumé de la définition. En voici un petit exemple avant de continuer la réflexion.
– character (anglais) – un personnage (film, roman)
– un caractère ( français) – personnalité,  nature.

Savez vous que dans nos vies aussi nous pouvons rencontrer de faux ami(e)s? Ces personnes qui viennent nous dire quelques choses sensée nous aider mais qui d’un autre côté travaillent pour l ennemi et qui n’ont que pour but de nous faire tomber.

La Bible nous parle de Samson et de Dalila. Dans Juges 16:18-19
« Dalila, voyant qu’il lui avait ouvert tout son cœur, envoya appeler les princes des Philistins, et leur fit dire: Montez cette fois, car il m’a ouvert tout son cœur. Et les princes des Philistins montèrent vers elle, et apportèrent l’argent dans leurs mains. Elle l’endormit sur ses genoux. Et ayant appelé un homme, elle rasa les sept tresses de la tête de Samson, et commença ainsi à le dompter. Il perdit sa force ».

Samson avait placé sa confiance en la mauvaise personne. Car Il lui avait donné son cœur.

Quand nous nous lions d’amitié ou encore en amour,  nous avons tendance à placer notre cœur avant notre raison. Mais à l’opposé de Samson, il est important de demander à Dieu qui nous pouvons laisser entrer dans nos vies. Tout ami(e), n est pas ami(e) !

Dieu voit au cœur alors que l’homme regarde à l apparence. Mais n’oublions pas que Dieu a un plan pour nous. Un plan qui donne vie et espérance. Et ce plan inclut des personnes qu’Il met sur notre route pour un temps (Jonathan et David, qui ont fait un serment d’amitié (1 Samuel 20:1-5, 12-24, 27, 31-42) ou pour tout le temps (ce qui est le cas quand on se choisit un conjoint) .

Il nous faut prier et demander à Dieu de nous montrer avec qui nous sommes appelées à cheminer, car les personnes que nous choisissons de côtoyer peuvent être une entrave à notre destinée, ou peuvent être celles qui participeront à son accomplissement. Ces personnes peuvent nous fermer une porte ou aider à ce qu’une d’elles soit ouverte. Un dicton populaire ne dit il pas:  » dis-moi qui tu fréquentes, je te dirais qui tu es » ?

Je vous laisse cela à votre réflexion. Que Dieu vous bénisse et vous garde.

Leyla