« La nostalgie refait surface quand le présent n’est pas à la hauteur du passé. »

Citation F. Nicolas

Tes serviteurs ont gardé l’amour de ses pierres, ils sont attachés à ses ruines. Psaume 102

Je voudrais aussi citer un passage d’Esaïe 61

…Pour accorder aux affligés de Sion, Pour leur donner un diadème au lieu de la cendre, Une huile de joie au lieu du deuil, Un vêtement de louange au lieu d’un esprit abattu, Afin qu’on les appelle des térébinthes de la justice, Une plantation de l’Eternel, pour servir à sa gloire. Ils rebâtiront sur d’anciennes ruines, Ils relèveront d’antiques décombres, Ils renouvelleront des villes ravagées, Dévastées depuis longtemps.

Et particulièrement le verset 4 où on peut voir la différence entre ceux qui sont restés attachés à leurs vieilles pierres, et ceux qui ont décidés de rebâtir sur leurs anciennes ruines. Il est bien dit anciennes ruines, puisque Jésus a fait toutes choses nouvelles, Il a déjà restauré « notre maison ».

J’aime bien la citation que j’ai mentionné, car notre Dieu est un Dieu du moment présent, et nous devons régler les nostalgies, les phases douloureuses, les blessures de notre passé, pour pouvoir vivre ce moment présent dans un esprit tranquille, et nous voyons les bénédictions qui vont suivre au verset 3, elles viendront de Dieu. Mais nous devons prendre la décision, au verset 4, il est dit ils rebâtiront, ils relèveront, ils renouvelleront.

Ainsi, il est bon de prier, de demander une direction au Seigneur, d’avoir une vision de ce que nous pouvons faire pour orienter notre vie différemment, mais il est aussi important d’agir ensuite, nous voyons également le il au pluriel, ils se sont mis ensemble pour faire bouger les choses. Ainsi, nous devons agir individuellement, mais aussi collectivement.

Les anciennes ruines sont là, et ce n’est pas un coup de baguette magique qui va tout changer, mais bien une restauration, d’abord intérieure dans notre propre vie, aussi dans l’église d’aujourd’hui beaucoup de réformes à faire, il y a aussi les anciennes ruines à reconstruire. A reconstruire pour finalement revenir au plan originel de Dieu, pour la vie de chacun de ses enfants, pour la vie de l’église. Ainsi reconstruire, c’est aussi enlever les vielles pierres qui ne servent plus à rien, remettre les bonnes, revoir le plan de l’Architecte pour qu’il soit conforme à Ses prévisions pour nous.

Pour cela sachons être humbles, enseignables, formées, sachons reconnaître les mauvaises pierres à ôter, sachons nous joindre aux autres pour s’encourager, d’édifier mutuellement, dans un esprit de respect, d’amitié, de sincérité. Il y a beaucoup de choses à faire et déjà sachons ôter les pierres de la procrastination, de la crainte de mal faire, de ne pas être aussi bien que les autres, il y en a beaucoup, pour laisser place à la confiance, la joie, la paix, la clarté d’esprit, le plaisir du partage, des bonnes pierres, qui vont non pas nous paralyser mais nous permettre de faire, à chacune de voir quelles sont ses bonnes et ses mauvaises pierres.

Avec mon amitié,

Corinne Isabelle