Jean 14.18 : Non, je ne vous laisserai pas seuls comme des orphelins, mais je reviendrai vers vous.

Cette promesse était pour les disciples, lorsque Philippe demandait à Jésus de lui montrer le Père, ils ne comprenaient pas vraiment ce qui était entrain de se passer, et appréhendaient le moment de la séparation d’avec leur Seigneur, mais Jésus les rassure en leur disant qu’Il est de la même nature que son Père, et que Celui qui allait venir serait également de la même nature.

Nous savons que notre Père et notre Dieu nous a promis qu’il ne nous abandonnerait jamais, et pourtant, nous pouvons cependant ressentir ce sentiment d’abandon, lié à des évènements passés, et quelques fois, nous ne comprenons pas ces émotions qui remontent à la surface, que nous ne savons pas toujours identifier ; il est cependant important de savoir les identifier, est ce un sentiment d’abandon que je ressens ? Si tel est le cas, le Saint Esprit peut nous montrer une ou des situations que nous avons vécues, et que nous avons refoulées, car honte et culpabilité les ont recouverts, ne nous a-t-on pas enseigné que nous devions être fortes, que nous n’avions plus l’âge pour pleurer, ou nous plaindre ?

Mais lorsque le réservoir se vide, ces sentiments remontent, et c’est alors que Dieu, nous rappelant ces souvenirs, va nous parler doucement, nous expliquant, que non ce n’était pas notre faute, que justement nous n’étions pas assez fortes pour les affronter, que personne ne nous l’avait dit, mais qu’il veut nous consoler, comme un vrai père, qui lit dans les cœurs le fait, que c’est fini, ce sentiment il veut l’enlever et le remplacer par : je t’aime, jamais je ne t’abandonnerai. De la même façon que Jésus avait consolé Ses disciples qui n’avaient pas maîtrisé cette situation.

Avec mon amitié,

Corinne Isabelle