« Mes frères et sœurs, considérez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves auxquelles vous pouvez être exposés, sachant que la mise à l’épreuve de votre foi produit la persévérance. » Jacques 1 : 2-3

« Ce n’est pas que j’aie déjà remporté le prix ou que j’aie déjà atteint la perfection, mais je cours pour tâcher de m’en emparer, puisque de moi aussi, Jésus-Christ s’est emparé.
Frères et sœurs, je n’estime pas m’en être moi-même déjà emparé, mais je fais une chose : oubliant ce qui est derrière et me portant vers ce qui est devant » Philippiens 3 : 12-13

Dieu permet parfois que nous affrontions nos échecs pour tirer des leçons que nous ne pouvons pas apprendre autrement.

Pierre a appris cette leçon lorsque Jésus l’a laissé affronter le plus grand échec de sa vie. Il l’avait averti mais Pierre se croyait plus fort. Il se pensait capable d’endurer n’importe quelle menace. Il se croyait fiable.

Jésus ne l’a pas protégé de la situation, il ne l’a pas envoyé à la maison pour échapper à son épreuve. Il avait même prié pour lui dans cette perspective. (Luc 22.33) Jésus savait ce que Pierre ne savait pas. Il aurait pu lui épargner sa détresse mais il fallait qu’il aille au bout de son expérience pour qu’il apprenne à ne pas mettre sa confiance en ses propres capacités.

C’était une leçon douloureuse pour Pierre mais combien bénéfique. Et jamais il n’aurait pu apprendre à compter entièrement sur Dieu sans cela.

Les erreurs et les échecs nous apprennent à vivre l’amour du Père. Dieu travaille à travers nous en dépit de nos manquements. Il les utilise pour nous faire grandir, avancer et surtout pour nous rapprocher de lui, pour compter uniquement sur lui, au lieu de nous appuyer sur nos forces, nos capacités ou nos certitudes.

Cornélia