Étiquette : Psaumes 112.7

Je veux être en paix !

Psaumes 4.9 – Je me couche et je m’endors en paix, Car toi seul, ô Éternel !
tu me donnes la sécurité dans ma demeure.

Nous pouvons témoigner que l’assurance de la sécurité et de la paix est
ce dont nous avons le plus besoin aujourd’hui.

Dans les années passées, nous placions notre confiance dans nos
comptes bancaires, nos relations haut placées, nos parents surprotecteurs,
nos positions sociales, la science et même nos gouvernements…
Le paysage économique, social, sanitaire et spirituel actuels nous
ramènent à la vérité suivante : l’Homme a besoin de Dieu. Le sentiment de
sécurité et de paix constante dont chaque être humain a besoin, ne peut être
comblé que par Jésus-Christ. Croyants et athées réalisent la nécessité de
l’intervention d’un Etre Supérieur à l’Homme.

Le Seigneur Jésus nous dit : Tous ceux que le Père me donne viendront
à moi, et je ne mettrai pas dehors celui qui vient à moi. (Jean 6:37).

Si vous lisez cette pensée et que vous vivez dans l’insécurité, la dépression ou la peur du lendemain, considérez que cette lecture est une invitation à choisir définitivement Jésus comme abri ultime et véritable. Confiez-vous en Jésus. Faites-lui des confidences, parlez-lui, exprimez-vous librement et clairement. Goutez et voyez combien Il est bon, puissant, rassurant et apaisant. Il est la solution.

Celui qui appartient à Jésus ne craint point les mauvaises nouvelles ;
Son cœur est ferme, confiant en l’Éternel (Psaumes 112:7). Effectivement, le nom de l’Éternel est une tour forte ; Le juste s’y réfugie, et se trouve en sûreté (Proverbes 18 :10). Celui qui écoute le Seigneur Jésus reposera avec assurance, Il vivra tranquille et sans craindre aucun mal. Les vrais disciples de Jésus ne sont pas confondus au temps du malheur, au contraire, ils sont rassasiés aux jours de la famine (Psaumes 37:19).

C’est L’Eternel, Lui-même, qui est notre sécurité. Si L’Eternel ne garde
nos pays, nos villes, nos familles, nous veillons en vain. Mettons notre
confiance en lui, tout ira bien.

Fannie

Pas de panique

2 Rois 5:7 – Après avoir lu la lettre, le roi d’Israël déchira ses vêtements et dit : Suis‐je un dieu, pour faire mourir et pour faire vivre, qu’il s’adresse à moi afin que je guérisse un homme de sa lèpre ? Sachez donc et comprenez qu’il cherche une occasion de dispute avec moi. 

Daniel 2:16. – Et Daniel se rendit vers le roi, et le pria de lui accorder du temps pour donner au roi l’explication. 

Dans la première histoire Naaman qui est le chef de l’armée du roi de Syrie et qui a la lèpre, apprend par sa servante juive qu’il y a en Israël un prophète qui peut le guérir de sa lèpre. Il va le dire à son roi et celui ‐ci va écrire une lettre au roi d’Israël dans laquelle il lui demande de guérir son général. La deuxième histoire relate l’épisode où le roi Babylonien fait un rêve qu’il oublie à son réveil. Il fait venir tous les sages du pays pour leur demander de lui dire le rêve qu’il a oublié et qu’ils en donnent l’explication.  Aucun de sages ne peut faire ce que le roi a demandé, le roi ordonne donc qu’ils soient tous mis à mort. Daniel et ses compagnons font partie de ce que nous pouvons appeler le conseil de sages du roi, ils sont sur la liste de ceux qui doivent mourir. 

Le roi d’Israël et Daniel reçoivent chacun ce qui semble être une mauvaise nouvelle. Le roi d’Israël dans sa panique n’a même pas cherché à poser des questions, il sait que son homologue syrien est un homme coriace, qui aime la provocation et qui ne rate aucune occasion pour écraser ses ennemis. Il a oublié qu’il y a en Israël un prophète puissant et il a même oublié que Le Dieu d’Israël est Tout‐puissant. Daniel sait que le roi Babylonien va mettre à exécution ce qu’il a décidé. Contrairement au roi d’Israël qui a déchiré ses vêtements et s’est mis plein d’idées fausses dans la tête parce que guidé par sa peur, Daniel va trouver le roi pour lui demander une prolongation et il va ensuite chercher ses compagnons et partenaires de prière et leur demander de s’associer à lui pour chercher la face du Dieu qui peut tout. 

Pense d’abord à ton Dieu quand tu reçois une mauvaise nouvelle, à sa toute‐puissance, ensuite pense à associer tes frères et sœurs dans la foi afin qu’ils prient avec toi pour un dénouement de la situation. Psaume 112:7‐8: il ne craint pas de mauvaises nouvelles ; son cœur est ferme, confiant en L’Éternel. Son cœur est affermi ; il n’a point de crainte, jusqu’à ce qu’il mette son plaisir à regarder ses adversaires. Pas de panique, Le Seigneur est au contrôle.

Bénédictions

Claudine

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

fr French
X
AILES

GRATUIT
VOIR