Étiquette : Hébreux 11.1

Crois seulement

« Mais Jésus, sans tenir compte de ces paroles, dit au chef de la synagogue: Ne crains pas, crois seulement; » Marc 5.36

Dieu nous demande une seule chose, une chose unique, c’est de croire. Mais qu’est-ce que croire ?

Croire c’est mettre toute notre confiance en Dieu et Dieu seul. Croire en ses promesses et s’attendre à Lui. Croire, c’est la manifestation de notre foi en Dieu. La foi est une ferme assurance des choses qu’on espère, une démonstration de celles qu’on ne voit pas. (Hébreux 11.1)
Un des chefs de la synagogue, Jaïrus, se jeta aux pieds de Jésus et lui fit cette prière  » Ma petite fille est à l’extrémité, viens, impose-lui les mains, afin qu’elle soit sauvée et qu’elle vive. » (Marc 5.23). En s’adressant ainsi à Jésus, Jaïrus croit que Jésus est capable de guérir sa fille, il a cette assurance car il connaît qui est Jésus. Il a confiance en Lui.  Dans nos difficultés, prenons-nous le temps de nous tourner vers Dieu ? Nous approchons-nous avec assurance du trône de la grâce afin d’obtenir miséricorde et de trouver grâce pour être secourus dans nos besoins ? (Hébreux 4.16)

Des gens vinrent dire à Jaïrus que sa fille est morte et d’arrêter d’importuner davantage Jésus. Imaginez-vous recevoir ce genre d’information sans aucun tact, de façon aussi brutale. Imaginez vous dans quel état Jaïrus était, quels sont les sentiments qui le submergeaient en cet instant : sa fille est morte, quelle douleur, quelle souffrance qui l’envahit. Nous pouvons supposer qu’il à été très attristé, bouleversé par cette nouvelle.

Oui mes sœurs, devant le trône de la grâce, vous pouvez être distraites par de mauvaises nouvelles qui peuvent vous déchirez le cœur, vous ébranler. Quelle sera votre attitude à cet instant : continuer à faire confiance à  votre Seigneur Jésus ou faire confiance à la situation ? Pousserez vous des cris de douleur ou vous reposerez vous sur la Parole de Dieu ?. Quand la douleur nous envahit, nous ne savons pas comment réagir, mais le Saint-Esprit en nous, dirige nos cœurs et nos pensées vers le Roi des rois, vers Jésus. Et à Jésus de nous répondre comme Il a dit à Jaïrus « Ne crains pas, crois seulement ».

Je viens te dire ma sœur, quelles que soient les difficultés que tu traverses, tu n’es pas seule, Jésus est là avec toi et Il te dit « Ne crains pas, crois seulement ».

Sois bénie

Sabrina – Guadeloupe

APPELER A LA VIE !

Romains 4.17 – Je t’ai établi père d’un grand nombre de nations. Il est notre père devant Celui auquel il a cru, Dieu, qui donne la vie aux morts, et qui appelle les choses qui ne sont point comme si elles étaient. 

Dieu nous dit dans sa Parole dans Esaïe 55.11 : « Ainsi en est-il de ma parole, qui sort de ma bouche : Elle ne retourne point à moi sans effet, sans avoir exécuté ma volonté et accompli mes desseins ».

Beaucoup d’entre nous, avons reçu une Parole de Dieu, une promesse mais rien et toujours rien. Nous commençons alors à nous décourager, à broyer du noir. Le doute nous envahi et cette parole vient sur notre cœur : « Dieu a t’il réellement dit ? ». Pourtant, si tu repenses à ce moment où tu as reçu cette Parole, tu savais que c’était Dieu qui avait parlé, aucun doute là dessus.

Aussi, aujourd’hui, je voudrais t’encourager toi qui lis ces lignes. Repasse cette promesse dans ton cœur, c’est Dieu qui a parlé et sa Parole, ne revient pas à Lui sans avoir accompli sa volonté. Notre Dieu est un Dieu de mouvement, les choses ne sont pas statiques avec Lui. Il est en train de se passer quelque chose. Il nous est dit dans Hébreux 11.27 : « C’est par la foi qu’il quitta l’Égypte, sans être effrayé de la colère du roi ; car il se montra ferme, comme voyant celui qui est invisible ».

La Parole nous dit également dans Hébreux 11.1 : « Or la foi est une ferme assurance des choses qu’on espère, une démonstration de celles qu’on ne voit pas », dans certaines traductions, il nous est dit : « L’évidence de celles qu’on ne voit pas ».

En fait, c’est comme si tu n’avais rien devant tes yeux, comme si rien n’avait changé dans ta situation mais que déjà tu voyais l’accomplissement. Quelle similitude avec ce verset de Romains 4.17 : « Qui appelle les choses qui ne sont point comme si elles étaient ».

Aujourd’hui, je t’encourage mon amie à appeler les choses que Dieu t’a promise, à les appeler à la vie et à croire qu’elles sont là, devant tes yeux, qu’elles sont déjà existantes, car Dieu n’est point un homme pour mentir, ni fils d’un homme pour se repentir. Ce qu’il a dit, ne le fera-t-il pas ? Ce qu’il a déclaré, ne l’exécutera-t il pas ? 

Sois encouragée et fortifiée.

Excellente journée !

Corinne

Quelle assurance ?

Hébreux 4:16: Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce afin d’obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins

L’assurance, c’est bien ce que nous aimerions toutes avoir actuellement vu la tournure qu’à pris le monde ces derniers temps. Lorsqu’on parle d’assurance, cela met en exergue l’assureur et l’assuré. Ce dernier étant soutenu financièrement dans ces moments de risques, et ceci dans certains domaines. Mais cela n’est possible que lorsque nous souscrivons à cela et respectons les cotisations y afférentes.

De plus, l’insatisfaction reste toujours de mise car ces structures ne peuvent couvrir tous les domaines. Mais pourtant nous nous y accrochons. Si donc nous nous donnons des garanties pour notre physique, qu’elle serait donc notre assurance spirituelle et éternelle ? 

Tout ce qui est physique est terrestre et n’est qu’éphémère. Cependant il est tout de même un domaine très important qui accompagne notre domaine spirituel. C’est pour cela que nous avons besoin d’être assurées dans les deux domaines. Dans 3 Jean 1:2, l’apôtre Paul dit : Bien-aimé, je souhaite que tu prospères à tous égards et sois en bonne santé, comme prospère l’état de ton âme. Voilà l’assurance à laquelle nous aspirons. La satisfaction tant physique que spirituelle. Il n’est pas question d’une couverture financière, ni de cotisation. Mais la garantie de la vie éternelle et l’accès à au secours dans nos besoins. 

Dans 1 Jean 5:14, la Parole nous dit : Nous avons auprès de lui cette assurance, que si nous demandons quelque chose selon sa volonté, il nous écoute. Qui donc nous écoute ? Le Seigneur Jésus-Christ ! l’Assureur par excellence qui a payé toutes nos cotisations à notre place, avant même que nous ne soyons nées, pour notre présent et pour notre futur. Il a payé de sa vie pour nous garantir la vie éternelle (Jean 3:16). Il a porté nos charges afin de nous donner du repos. Il a payé par ses meurtrissures afin que nous soyons guéries. Il a porté nos péchés pour nous justifier (Esaïe 53:5). Il est Lui-même la Porte qui nous donne accès au Trône de la grâce.

Notre verset de base nous dit : Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce afin d’obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins. Simple et parfait !

Au guichet, on nous demande : vous avez une assurance ? Et nous présentons souvent les cartes selon l’assureur. Bien-aimées enfants de Dieu, notre carte d’assurance c’est notre foi en Jésus-Christ. Approchons-nous du Trône de la grâce avec notre foi, cette Assurance sans laquelle nous ne pourrons être servies dans nos besoins. Approchons-nous veut dire prier, aller dans la présence de Dieu pour Lui présenter notre besoin. Donc, prions avec foi, croyons et espérons de tout cœur.

Héb.11:1 nous dit que notre foi doit être ferme, sans doute afin de recevoir ce que nous attendons de notre Seigneur. Alors revoyons notre carte. Est-elle de l’Assureur par excellence ? Est-elle authentique ? Luc 17:5 : Seigneur, augmente-nous la foi. Amen !

Bonne réflexion 

Christiane

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

fr French
X
AILES

GRATUIT
VOIR