Zacharie 3:1-10…Or Josué était couvert de vêtements sales, et il se tenait debout devant l’ange. L’ange, prenant la parole, dit à ceux qui étaient devant lui: Otez-lui les vêtements sales! Puis il dit à Josué: Vois, je t’enlève ton iniquité, et je te revêts d’habits de fête…

Lorsque que les enfants d’Israël étaient revenus à Jérusalem après leur captivité à Babylone, Josué était nommé grand sacrificateur de l’Éternel parce que l’Éternel l’avait choisi. Dans  Zac.3:1-10, lors d’une vision, il fut montré au prophète Zacharie, Josué debout devant l’ange de l’Éternel et Satan qui se tenait à sa droite pour l’accuser.

Ceci montre que lorsque nous sommes enfants de Dieu, choisis, oints pour telle ou telle œuvre pour le Seigneur, nous sommes constamment devant sa face et que cela n’empêche pas non plus satan de se présenter pour nous accuser lorsqu’il voit en nous quelque chose qui vient de lui. Ces choses ne sont rien d’autres que nos péchés reconnus ou non,  non abandonnés, non confessés et non pardonnés. Ces péchés enveloppent notre âme comme des vêtements sales qui permettent à satan, l’accusateur de les pointer du doigt devant Dieu.

Cet état empêchait Josué d’entrer pleinement dans sa destinée, d’atteindre la dimension de son appel. Et il a fallu que l’Éternel intervienne pour réprimer l’accusateur et changer les vêtements de Josué avant que sa destinée réelle ne commence.

Quel vêtements sales portons-nous encore ? Quelle iniquité pratiquons-nous encore, ou du moins dans l’ignorance et qui nous empêche d’entrer pleinement dans notre appel, dans notre destinée, nos attentes ? Ce ne sont pas des questions accusatrices car la Parole de Dieu déclare « Tous ont péché ». Donc la perfection dans tout son sens ne peut encore être atteinte sur cette terre, mais ce sont plutôt des sonnettes pour nous réveiller, nous conscientiser afin que nous tendions vers elles comme Paul l’a dit dans Hébreux 6:1; car nous avons aussi une part de responsabilité dans notre salut. C’est la vie de sanctification, d’obéissance d’après la Parole de Dieu et en se laissant conduire par son Esprit-Saint comme des enfants obéissants. 

Que faire donc de ces vêtements sales, ces iniquités qui sont collés à nous ? Ils doivent être ôtés, pardonnés afin que nous soyons revêtues d’habits neufs, de la gloire de Dieu et continuer notre marche avec Christ dans la sanctification. Alors pourquoi ne pas aller dans la présence de notre Père céleste et demander humblement et avec foi son Pardon et de nouveaux habits afin de faire taire cet accusateur ? 

Que Dieu vous bénisse !

Christiane

close

Ne manquez pas un encouragement !

Abonnez-vous et recevez directement dans votre boîte mail l'instant A.I.L.E.S
Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

close

Pour nous les femmes !

Ne manquez pas un seul Encouragement !

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Suite à votre abonnement, vous recevrez un mail pour confirmer celui-ci. N'oubliez pas de consulter votre boîte mail et éventuellement les spams.