AILES

Une armée de femmes qui se lèvent

Évènements à venir

Méditation

Lorsqu’aux cimes des mûriers, tu entendras des pas…

Qui dit guerres de l’Éternel, dit indéniablement victoires de l’Éternel. Je reste néanmoins éblouie des stratégies tant spectaculaires que déconcertantes déployées par Dieu, afin de disperser les ennemis de Son peuple. J’aimerais donc, au moyen de cette exhortation, nous sensibiliser à la prépondérance de rechercher, dans nos combats, le mode opératoire de Dieu, qui souvent ô combien diffère de nos inflexions naturelles. Nourri(e)s de Sa Parole écrite, faisons vivre le souvenir, pour évoquer le temps des Rois et des conquêtes, afin d’en tirer instruction. Un jeune berger, nommé David, choisi pour vivre l’élévation car oint pour Roi sur Israël… sans doute son histoire inspire-t-elle. Or elle ne fut pas sans épreuves, mais sans cesse émaillée de luttes. 

Arrêtons-nous cette fois sur l’une de celles-ci : l’adversité des Philistins dans la vallée des Réphaïm.

2 Samuel 5 : 17- 25. Les Philistins apprirent qu’on avait oint David pour Roi sur Israël, et ils montèrent tous à sa recherche.[…] David consulta l’Éternel, en disant : Monterai-je contre les Philistins ?[…] Et l’Éternel dit à David : MONTE[…] Cuisante déconvenue pour les Philistins, battus à plate couture et dispersés comme des eaux qui s’écoulent. En sont-ils restés là pour autant ? Loin s’en faut ! L’ennemi est coriace, vous savez. Les Philistins montèrent de nouveau […] David consulta l’Éternel.  Et l’Éternel dit : TU NE MONTERAS PAS […] Aux affronts réitérés des adversaires, le Roi David a su opposer la pugnacité de consulter inlassablement l’Éternel. Il ne s’est pas contenté de dupliquer une ancienne méthode en s’attendant à ce qu’elle produise à chaque fois les mêmes résultats. A contrario, on voit un homme qui vit en symbiose permanente avec son Dieu, dans une dépendance pleine et entière à Celui-ci, qui se meut suivant l’impulsion de l’Esprit, mais non selon une religiosité répétitive et millimétrée, pétrie de stratégies humaines et de traditions invariables. Bien lui en a pris, car on voit l’Éternel remanier un modus operandi, alternatif et inattendu, en lieu et place du précédent, à tel point que l’ennemi se trouve incapable de l’anticiper : Place-toi sur leurs arrières et tu arriveras sur eux vis-à-vis des mûriers (approche-toi d’eux aux abords de la forêt des mûriers, selon les versions). Initialement, la confrontation devait être frontale. La fois d’après, la forêt de mûriers dérobait David à la vue de ses adversaires. Il y a un temps pour être en position de visibilité, un temps aussi où Dieu nous cache, nous ravit aux regards, pour Se glorifier dans nos combats de manière plus spectaculaire.

C’est souvent là qu’intervient Sa manière de faire, à vue humaine déconcertante. Ainsi poursuit le texte : Quand tu entendras un bruit de pas dans les cimes des mûriers, alors hâte-toi (interviens avec rapidité) car c’est l’Éternel qui marche devant toi pour battre l’armée des Philistins. David fit ce que l’Éternel lui avait ordonné, et il battit les Philistins depuis Guéba jusqu’à Guézer. Une victoire retentissante, grâce à… un bruit de pas à la cime des arbres ! Quelle déroutante conjoncture ! A la lecture, j’ai été interpellée par les cimes des mûriers ; j’ai donc investigué : Le mûrier tirerait son nom du latin Mora qui signifie « délai », « retard », en relation, disent certains, avec l’éclosion tardive des fleurs et du feuillage du mûrier, ce qui lui a valu d’être symbole de prudence. Cet éclairage étymologique m’a ramenée, vu le contexte de mon corpus de versets, à Proverbes 24 :6 Car par la prudence, tu feras la guerre avantageusement (version Martin). Je nous exhorte donc à être prudent(e)s, au regard des combats que nous aurons à mener. Mais c’est sur une note somme toute beaucoup plus imagée que j’aimerais conclure par un encouragement. Peut-être as-tu l’impression d’être caché(e), que ta vie est marquée par une avalanche de retards caractérisés, empêtré(e) que tu es dans une « forêt de mûriers » qui semble rendre l’éclosion des promesses espérées, on ne peut plus tardive. J’ai une bonne nouvelle pour toi. Celui dont les foulées peuvent surplomber les cimes, Se manifeste à temps. Désormais, prête l’oreille. Et quand tu L’entendras… À toi ! Ne tarde pas !

Fidèlement en Lui,

Mikaëlle 

Profil de l'auteur

Mikaëlle
Mikaëlle
Mikaëlle vit dans la Caraïbe, sur l'île Papillon, en Guadeloupe. Avec son époux, ils sont les parents bénis de deux fils, leurs perles de prix. Pédagogue, visionnaire, elle a cofondé en famille, une École Chrétienne où l'on est, dès le jeune âge, participant de projets de paix, d'avenir et d'espérance. Sa plume empreinte de prose poétique fait scintiller dans les cœurs la lueur d'un espoir ravivé, nourri d'appels découverts, de potentiels investis et de destinées accomplies. Sa voix est une ode à la célébration de ce Seigneur qui rebâtit d'antiques décombres, accorde la joie au lieu du deuil, la splendeur au lieu de la cendre.

Pour ne rien manquer !

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Suite à votre abonnement, vous recevrez un mail pour confirmer celui-ci. N'oubliez pas de consulter votre boîte mail et éventuellement les spams.

Mikaëlle

Mikaëlle vit dans la Caraïbe, sur l'île Papillon, en Guadeloupe. Avec son époux, ils sont les parents bénis de deux fils, leurs perles de prix. Pédagogue, visionnaire, elle a cofondé en famille, une École Chrétienne où l'on est, dès le jeune âge, participant de projets de paix, d'avenir et d'espérance. Sa plume empreinte de prose poétique fait scintiller dans les cœurs la lueur d'un espoir ravivé, nourri d'appels découverts, de potentiels investis et de destinées accomplies. Sa voix est une ode à la célébration de ce Seigneur qui rebâtit d'antiques décombres, accorde la joie au lieu du deuil, la splendeur au lieu de la cendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Évènements à venir

AILES

GRATUIT
VOIR