You are currently viewing JE NE SAIS PLUS QUI JE SUIS !

JE NE SAIS PLUS QUI JE SUIS !

Exode 3.11 – Moïse dit à Dieu : « Qui suis-je ? ».

Aujourd’hui, j’aimerais vous parler de comment nous nous percevons nous-mêmes.

Cette parole a été prononcée par Moïse au moment où Dieu lui donne sa mission : devenir le libérateur du peuple hébreu. Nous pouvons imaginer que pendant toute cette traversée du désert, avant le buisson ardent, Moïse avait dû réfléchir à qui il était. Peut-être pensait-il : « Je suis un peureux, j’ai fui l’Égypte par peur. Je suis un meurtrier, j’ai tué un Égyptien » ?

Moïse avait vécu le rejet par ses frères hébreux alors qu’il voulait leur faire du bien. La Parole nous dit : « Et cet homme répondit : Qui t’a établi chef et juge sur nous ? Penses-tu me tuer, comme tu as tué l’Égyptien » (Exode 2.14). La culpabilité, la souffrance, l’incompréhension devaient ronger son cœur. Lui qui était un homme instruit et qui était puissant en paroles (Actes 7.22) disait de lui : « Je ne suis pas un homme qui ait la parole facile, et ce n’est ni d’hier ni d’avant-hier, ni même depuis que tu parles à ton serviteur ; car j’ai la bouche et la langue embarrassées » (Exode 4.10). Moïse ne savait plus s’exprimer avec habilité et cela n’était certainement pas faux car Dieu lui donnera Aaron, son frère, qui exprimera ce que Moïse devait dire.

Si le désert a épuré Moïse pour qu’il devienne ce qu’il devait être dans les mains de Dieu, aujourd’hui, c’est sur la perception de notre personne que j’aimerais m’arrêter. Nous sommes nombreuses à avoir vécu le rejet, l’incompréhension. Nous avons fait, pour certaines, des erreurs de parcours, nous avons peut-être même chuté et des personnes ont parlé sur nous. Peut-être que ces personnes ont dit : « Bah tu vois, il est comme sa mère, ou comme son père ». D’autres ont dit : « Il est bon pour l’enfer ! Plus de salut pour lui, il est tombé trop bas ». D’autres ont dit : « C’est Belzébuth personnifié ». D’autres encore ont dit que rien ne pouvait venir de bon de toi et un peu à l’instar de Moïse, ils ont dit : « Qui t’a établi ? ». D’ailleurs, cette parole devait résonner dans le cœur de Moïse quand Dieu lui dit de retourner en Égypte ?

Au fil du temps, nous nous sommes bagarrées contre cette culpabilité mais en vain. Peut-être comme Moïse, tous ces propos nous les avons acceptés comme étant la vérité à notre sujet au point de se dire : « Mais qui suis-je ? ». Peut-être que même nous avons perdu certaines choses que nous faisions aisément. Nous ne sommes plus conscientes de ce que Dieu dit de nous mais c’est au contraire, tous les propos des autres qui ont forgé notre identité.

Aujourd’hui est un jour nouveau et ta façon de te voir peut être transformée par Dieu. Tu as du prix à ses yeux. Il t’aime. C’est pour cela qu’Il a donné sa vie pour toi à la croix afin de te repositionner avec Lui, assise dans les lieux célestes (Ephésiens 2:6). Ta nouvelle identité est celle qui est couverte par le sang de l’Agneau. Ta nouvelle identité est dans ce que Dieu dit de toi et seulement Dieu. C’est le temps pour toi de croire Dieu. Il n’est pas un homme pour mentir.

Et à l’appel de Dieu, même si comme Moïse tu es une personne qui est inconnue de tous, un enfant de Dieu dans un désert, sans visage, n’argumente plus et lève-toi !

Avec toute ma compassion.

Pasteur Corinne – Centre Apostolique EZ37M

Profil de l'auteur

Pasteur Corinne
Pasteur Corinne
Corinne est Fondatrice d'AILES.
Une femme ordinaire qui sert un Dieu extraordinaire.

Pour ne rien manquer !

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Suite à votre abonnement, vous recevrez un mail pour confirmer celui-ci. N'oubliez pas de consulter votre boîte mail et éventuellement les spams.

Laisser un commentaire