Mois : juillet 2022 Page 1 of 4

News

Bonjour,

Nous avons créé un site tout particulièrement dédié à l’association EZ37M.

Nous vous invitons à le découvrir.

Bonne visite et n’hésitez pas à le faire découvrir à vos ami(e)s.

Que Dieu vous bénisse.

Belle journée.

association.ez37m.com

QUE REGARDES-TU ?

Jean 5.2 – Or, à Jérusalem, près de la porte des brebis, il y a une piscine qui s’appelle en hébreu Béthesda, et qui a cinq portiques.

Quelle histoire ! Et je vous invite à la méditer. Je ne peux m’empêcher de penser à toutes ces personnes abritées sous les portiques qui attendaient jour après jour leur miracle. Nous pouvons imaginer la frustration monter dans le cœur de toutes ces personnes qui n’avaient pas pu se jeter à temps dans la piscine quand l’eau était agitée afin d’être guéries. Cependant, elles demeuraient là, espérant toujours voir l’eau un tant soit peu bouger pour se jeter la première. Triste non ?

Cette piscine, appelée piscine de Béthesda, avait cinq portiques. Les portiques étaient des sortes de colonnades sous lesquelles le peuple pouvait rester protégé du temps et de la chaleur du soleil. Les gens attendaient donc là, protégés, des heures, des jours, des mois, voire des années, afin de tenter de vivre la restauration dans leur âme et leur corps. A l’instar de ces personnes, ne restons-nous pas parfois dans nos milieux protégés à attendre que le miracle se manifeste. Nous sommes là, à attendre et attendre encore ! Combien d’entre nous fixe la piscine ?

Cette piscine peut représenter notre croyance pour recevoir la bénédiction. Cela peut être le serviteur untel, ayant un « grand ministère » qui viendra dans notre communauté, dans notre lieu et apportera enfin la solution à notre situation. Je me demande parfois ce qui se serait passé si toutes les personnes qui étaient autour de cette piscine avaient levé les yeux vers Jésus quand il s’est approché de cet homme qui, je vous le rappelle, était malade depuis 38 ans. Auraient-ils été tous guéris ? Je crois que oui car ils auraient enfin fixé leur regard sur Celui qui est la solution.

Les cinq portiques peuvent aussi faire penser aux cinq sens. Ces cinq sens étaient leur semblant de sécurité pour visualiser la piscine à tout instant. Pourtant, nous ne sommes pas appelés à marcher par la vue ! 2 Corinthiens 5.7 nous dit : « Car nous marchons par la foi et non par la vue ». Ne devrions-nous pas être à l’écoute de la Parole de Dieu ? Romains 10.17 : « Ainsi la foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend vient de la parole de Dieu ». Et si nous nous laissions toucher par Jésus ? Matthieu 8.3 : « Jésus étendit la main, le toucha… ». De plus, le Seigneur nous invite à goûter à sa bonté ! 1 Pierre 2.3 : « Si vous avez goûté que le Seigneur est bon ». Quant à sentir : La bonne odeur vient du sacrifice de Christ, « Christ, qui nous a aimés, et qui s’est livré Lui-même à Dieu pour nous comme une offrande et un sacrifice de bonne odeur » (Ephésiens 5.2).

Vous remarquerez que quand Jésus va à la rencontre de cet homme, Il lui demande s’il veut être guéri. Question surprenante, vous ne trouvez pas ? Réponse encore plus surprenante, celle de cet homme qui explique qu’en fait, il n’arrive jamais à aller assez vite pour plonger dans la piscine et ainsi être guéri. Cet homme avait toujours les regards sur la piscine. Pourtant Jésus, le Seigneur des seigneurs, était là devant lui avec la solution, la guérison.

Aujourd’hui, le Seigneur s’arrête sur ton chemin. Détourne ton regard de la piscine et écoute-Le te dire : « Veux tu être guérie, veux tu être restaurée ? ». Ne commence pas à lui expliquer tout ce qui t’empêche de vivre cette bénédiction mais écoute-Le te dire cette Parole : « Lève-toi, prend ton lit et marche ».

Ne reste plus là à attendre, ne sois plus prisonnier de tes sens (tes colonnades), de ton semblant de sécurité, ne fixe plus la piscine mais regarde à Jésus, lève-toi ! Ne reste plus couché sur ce lit de souffrances, de désolations et marche ! Marche, avance, ne manque plus le but. C’est le temps pour toi d’entrer dans ta véritable destinée.

Bonne réflexion.

Corinne – EZ37M

Une parole pleine d’espoir au milieu des ténèbres.

Genèse 6.9 : Noé étais un homme juste et intègre, « dans son temps »; Noé marchait avec Dieu.

Le chapitre 6 de Genèse nous parle de la construction de l’arche. Mais j’aimerais aujourd’hui partager sur le verset 9 du chapitre 6.

Que se passait il au temps de Noé ?

La bible nous dit que les hommes étaient méchants, violents, leur cœur étaient porte vers le mal.

En 2 Thimothé 3 :1-5 la Bible nous parle d’un autre temps. Elle nous dit : « sache que Dans les derniers jours, il y aura des temps difficiles. Car les hommes seront égoïstes, amis de l’argent, fanfarons, hautains, blasphémateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, irréligieux, insensibles, déloyaux, calomniateurs, intempérants, cruels, ennemis des gens du bien, traitre emportes, enfles d’orgueil, aimant le plaisir plus que Dieu ayant l’apparence de la piète, mais reniant ce qui en fait la force. Éloigne-toi de ses hommes là. »

Aujourd’hui, nous voyons de plus en plus que le monde change. En tant que chrétiens nous devons faire face à des critiques parce que nous avons décidé de camper sur notre choix de suivre Jésus et les lois du Royaume. Souvent, on nous dit que nous ne sommes pas ouvert d’esprit.

Galates 5 :1 nous dit : « c’est pour la liberté que Christ nous a affranchis. Tenez donc ferme dans cette liberté et ne vous placez pas de nouveau sous la contrainte de l’esclavage. » Le jour où nous avons décidé de suivre Dieu, nous avons décidé de suivre le chemin, la vérité et la vie. Le monde parle de liberté d’expression, mais la vérité est que quand vous sortez du système de pensee du monde, celui-ci vous considère comme rebelle, intolérant …

Nous sommes citoyennes du Royaume, notre système de pensée, notre intelligence notre sagesse est constamment renouvelée par la parole de Dieu. Comme Noé, décidons de rester intègre, juste et de marcher avec Dieu. Car Dieu a permis à Noé de construire une arche et de ne point se noyer avec les hommes de son temps. Et ce même Dieu prendra soin de nous comme il le dit si bien dans Matthieu 6 :33 : « Cherchez premièrement le Royaume de Dieu et tout vous sera donné par-dessus ».

Aujourd’hui, j’aimerai nous encourager à rester attachées à Dieu quelles que soient les situations, les temps que nous traversons. Raccrochons nous à cette parole pleine d’espoir  au milieu des ténèbres.  Psaume 37 :25 : « j’ai été jeune et j’ai vieilli ; et je n’ai point vu un fidèle abandonné, ni sa postérité mendiant son pain. » Notre Père est fidèle et il prendra soin de nous. Et en plus notre Dieu ne ment JAMAIS !!

Que Dieu vous bénisse et vous garde.

Leyla

Avoir de la constance

Philippiens 3.12 – Ce n’est pas que j’aie déjà remporté le prix, ou que j’aie déjà atteint la perfection; mais je cours, pour tâcher de le saisir, puisque moi aussi j’ai été saisi par Jésus-Christ.

Constance, un mot pas très à la mode mais pourtant employé par Paul (2 Timothée 3.10). Un mot également employé dans Apocalypse 2.19. Ce mot veut dire avoir de la persévérance dans ce qu’on entreprend, de la stabilité.

Dans notre verset du jour, Paul nous parle d’une course pour remporter le prix. Pour remporter une course, il faut travailler, se discipliner et avoir de la constance. Je crois qu’il nous faut retrouver cette qualité dans notre génération du 21ème siècle car celle-ci fait défaut à un grand nombre d’entre nous, enfants de Dieu.

Pour s’en convaincre, nul besoin d’aller loin. Nous commençons une conversation via les réseaux sociaux et nous terminons celle-ci le lendemain ou le surlendemain. Nous nous engageons à faire quelque chose et puis, plus rien. En fait, beaucoup d’enfants de Dieu commencent des choses pour ne jamais les terminer car occupés à mille et une autres.

Être au service de Dieu demande de l’engagement, de la constance dans nos voies. Nous voulons servir Dieu, être sur l’estrade, être en vue, mais nous oublions souvent que derrière ce qui se voit, il y a des heures de préparation, tant dans la présence de Dieu que dans la mise en place de ce qui sera fait dans le visible.

La partie visible n’est en fait que la pointe de l’iceberg, et ce qu’il nous faut savoir est que la partie cachée de cet iceberg est 75 à 90 % plus grande. Il va donc sans dire que dans ces 75 à 90 % il doit y avoir de la constance.

Beaucoup d’enfants de Dieu sont devenus des consommateurs et non plus des acteurs car ils refusent cette constance qui demande de la détermination et de l’engagement. Les temps dans lesquels nos pays entrent sont des temps particuliers où Dieu va se manifester avec puissance mais cependant, ces temps vont être très difficiles. Nous allons avoir besoin d’endurance, de constance pour les traverser. Nous allons avoir également besoin de faire bloc comme de bons soldats en temps de crise.

Alors aujourd’hui, si nous décidions de demander à Dieu de devenir des disciples constants, sur lesquels Il peut compter, des femmes déterminées à aller jusqu’au bout de leurs engagements.

Je laisse cela à votre réflexion et vous souhaite une belle journée.

Corinne – EZ37M

N’aies pas peur du corbeau

Psaume 103 : 2 « Mon âme, bénis l’Éternel, et n’oublie aucun de ses bienfaits ! C’est lui qui pardonne toutes tes iniquités, qui guérit toutes tes maladies ; c’est lui qui rassasie de biens ta vieillesse, qui te fait rajeunir comme l’ aigle ». « Compte les bienfaits de Dieu, mets les tous devant tes yeux, et tu verras en adorant, combien le nombre en est grand ! »

« Savais-tu que le seul oiseau qui ose déranger un aigle est le corbeau ?

Il s’assoit sur son dos en plein vol et lui mord le cou pour le déranger, lui nuire, le ralentir.

Cependant, l’aigle ne répond pas et continue son chemin, il ne combat pas le corbeau.

Il ne perd ni de temps ni d’énergie sur cet oiseau qui n’en vaut pas la peine.

Sa seule réaction est de voler encore plus haut… Il devient de plus en plus difficile pour le corbeau de respirer en altitude et par manque d’oxygène, il finit par tomber.

Mais quel animal téméraire et inconscient ce corbeau ! Je ne sais pas si vous aimez les documentaires animaliers, moi j’aime beaucoup et j’apprend plein de choses. Et j’imagine l’ennemi qui ose s’attaquer à l’enfant de Dieu, il sait pourtant qu’il est déjà vaincu, mais il n’a aucune crainte, aucun complexe.

S’il m’arrive d’avoir des pensées de crainte, de découragement, de reprendre de mauvaises habitudes, je pense alors à tout ce que le Seigneur fait pour moi, je me rappelle de sa bonté, je me rappelle que je peux tous les jours venir dans sa présence pour me rassurer, je me rappelle de tous Ses enseignements. Je me rappelle surtout d’où il m’a tirée. Alors, petit à petit, en lui disant merci, je me souviens de tous Ses bienfaits, et Son Esprit revient à me faire entrer dans mon bon sens et à ôter ces pensées néfastes, je me souviens que je Lui appartient.

Oui quelques fois, on ne doit pas regarder au corbeau, mais rester dans le calme et la confiance. Ho il m’arrive encore de paniquer devant une situation, mais je me suis rendue compte que Dieu est souverain sur tous les détails. Alors petit à petit je reprends confiance, et le vrai combat est souvent de rester auprès de Dieu, auprès de Ses pensées à Lui, dans tous les domaines, même les moindres détails de ma vie. Il faut lâcher prise et expérimenter cela et comme l’aigle continuer à voler de plus en plus haut, car Dieu nous en donne la force et désire nous voir dans la victoire et la liberté.

Avec mon amitié

Corinne Isabelle

L’instant Sylvie

Dieu vous bénisse.

Belle journée.

Je veux être en paix !

Psaumes 4.9 – Je me couche et je m’endors en paix, Car toi seul, ô Éternel !
tu me donnes la sécurité dans ma demeure.

Nous pouvons témoigner que l’assurance de la sécurité et de la paix est
ce dont nous avons le plus besoin aujourd’hui.

Dans les années passées, nous placions notre confiance dans nos
comptes bancaires, nos relations haut placées, nos parents surprotecteurs,
nos positions sociales, la science et même nos gouvernements…
Le paysage économique, social, sanitaire et spirituel actuels nous
ramènent à la vérité suivante : l’Homme a besoin de Dieu. Le sentiment de
sécurité et de paix constante dont chaque être humain a besoin, ne peut être
comblé que par Jésus-Christ. Croyants et athées réalisent la nécessité de
l’intervention d’un Etre Supérieur à l’Homme.

Le Seigneur Jésus nous dit : Tous ceux que le Père me donne viendront
à moi, et je ne mettrai pas dehors celui qui vient à moi. (Jean 6:37).

Si vous lisez cette pensée et que vous vivez dans l’insécurité, la dépression ou la peur du lendemain, considérez que cette lecture est une invitation à choisir définitivement Jésus comme abri ultime et véritable. Confiez-vous en Jésus. Faites-lui des confidences, parlez-lui, exprimez-vous librement et clairement. Goutez et voyez combien Il est bon, puissant, rassurant et apaisant. Il est la solution.

Celui qui appartient à Jésus ne craint point les mauvaises nouvelles ;
Son cœur est ferme, confiant en l’Éternel (Psaumes 112:7). Effectivement, le nom de l’Éternel est une tour forte ; Le juste s’y réfugie, et se trouve en sûreté (Proverbes 18 :10). Celui qui écoute le Seigneur Jésus reposera avec assurance, Il vivra tranquille et sans craindre aucun mal. Les vrais disciples de Jésus ne sont pas confondus au temps du malheur, au contraire, ils sont rassasiés aux jours de la famine (Psaumes 37:19).

C’est L’Eternel, Lui-même, qui est notre sécurité. Si L’Eternel ne garde
nos pays, nos villes, nos familles, nous veillons en vain. Mettons notre
confiance en lui, tout ira bien.

Fannie

Le regard qui change tout !

Jean 20.11 à 16 – Cependant Marie se tenait dehors près du sépulcre, et pleurait. Comme elle pleurait, elle se baissa pour regarder dans le sépulcre ; et elle vit deux anges vêtus de blanc, assis à la place où avait été couché le corps de Jésus, l’un à la tête, l’autre aux pieds. Ils lui dirent : « Femme, pourquoi pleures-tu ? ». Elle leur répondit : « Parce qu’ils ont enlevé mon Seigneur, et je ne sais où ils l’ont mis ». En disant cela, elle se retourna, et elle vit Jésus debout ; mais elle ne savait pas que c’était Jésus. Jésus lui dit : « Femme, pourquoi pleures-tu ? Qui cherches-tu ? ». Elle, pensant que c’était le jardinier, lui dit : « Seigneur, si c’est toi qui l’as emporté, dis-moi où tu l’as mis, et je le prendrai ». Jésus lui dit : Marie ! ». Elle se retourna, et lui dit en hébreu : Rabbouni ! », c’est-à-dire, Maître !

Même si pour une méditation ce passage des écritures est un peu long, il est important de le méditer dans son entièreté. Marie souffre. Son Maître n’est plus là. Il est mort et son corps a disparu. Marie pleure et elle fixe son regard sur la difficulté.

Nous sommes souvent ainsi, nous avons nos regards fixés sur le manque, sur la difficulté, sur nos souffrances, qu’elles soient physiques, psychiques ou autres, et nous pleurons. Dieu, qui sait tout, envoie deux anges à Marie afin d’attirer son attention et qu’elle change sa vision. Pourtant, que fait Marie ? Elle explique sa difficulté, elle a toujours le regard sur la difficulté et ne prend même pas conscience que quelque chose de divin est en train de se produire. Puis Jésus vient à sa rencontre et lui demande également pourquoi elle pleure. A nouveau, Marie a son regard spirituel voilé et ne reconnaît pas son Seigneur. Elle a toujours les yeux rivés sur sa souffrance.

La Parole de Dieu nous dit que l’Eternel est près de ceux qui ont le cœur brisé (Psaumes 34.18). Aujourd’hui, toi qui lis ces lignes, j’aimerais t’inviter à lever les yeux : à ne plus regarder à la difficulté mais à regarder à ton Seigneur et à ce qu’Il a accompli. Il est vivant, il est là près de toi. Fixe ton regard sur Lui.

Une chose qui est incroyable, c’est que Jésus ne s’arrête pas là, Il appelle Marie par son prénom et là ses yeux s’ouvrent. Elle reconnaît enfin son Seigneur et la souffrance disparaît totalement de son cœur. Oh, n’est ce pas merveilleux ? Aujourd’hui, le Seigneur qui est venu se manifester à toi à plusieurs reprises sans que tu ne le reconnaisses, s’adresse à toi tout particulièrement et Il t’appelle par ton prénom. « Ainsi parle maintenant l’Éternel, qui t’a créé, ô Jacob ! Celui qui t’a formé, ô Israël ! Ne crains rien, car je te rachète, Je t’appelle par ton nom: tu es à moi ! » (Esaïe 43.1).

Ecoute Sa voix, aujourd’hui Il t’appelle. Avec toute mon affection.

Corinne – EZ37M

As-tu le bon programme ?

Galates 5.7 – Vous couriez bien : qui vous a arrêtés, pour vous empêcher d’obéir à la vérité ?

Avez-vous déjà essayé d’installer deux programmes différents sur votre ordinateur mais que ceux-ci entrent en conflit ? Le résultat est qu’aucun des deux programmes ne s’installe correctement ou qu’un seul est installé mais que son fonctionnement est altéré et provoque des bugs.

Pourquoi cette image ? Quand nous acceptons de confier notre vie au Seigneur et que nous reconnaissons notre besoin de pardon, nous sommes « transférées » d’un royaume à un autre Royaume. Toutes choses sont devenues nouvelles, nous sommes pardonnées, justifiées par le sang de l’Agneau. Nous sommes une nouvelle créature. Nous voilà « programmées » pour une nouvelle vie. Pourtant, le péché essaie par tous les moyens d’entrer dans notre vie et avouons-le, parfois, il réussit à s’installer et nous voilà par terre.

Deux « programmes » installés et nous voilà en conflit avec nous-mêmes et notre fonctionnement est altéré par des bugs qui nous « plantent ».

Le seul endroit où tout peut être à nouveau remis en ordre est à la croix. Ne passe pas une journée de plus dans cet état. Viens à la croix, dépose à nouveau ta vie et tes programmes, car c’est là que TOUT peut recommencer.

Bonne réflexion.

Corinne – EZ37M

L’instant Sophie

Page 1 of 4

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

fr French
X

Rejoindre le canal TELEGRAM et

- participer à notre rencontre du 29 octobre 2022 à 10h00

- Recevoir l'encouragement du jour

X
AILES

GRATUIT
VOIR